RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Le Kern s’accorde pour soutenir les CPAS qui accompagnent des réfugiés ukrainiens

Karine Lalieux, la ministre des Pensions, de l’Intégration sociale, des Personnes handicapées et de la Lutte contre la pauvreté, photographiée avant un Conseil des ministres du gouvernement fédéral, à Bruxelles, vendredi 18 mars 2022.
18 mars 2022 à 11:54Temps de lecture1 min
Par RTBF INFO avec Belga

Le gouvernement s’est accordé ce vendredi 18 mars, en Conseil des ministres restreint (Kern), sur un taux de remboursement majoré de l’équivalent du revenu d’intégration sociale (ERIS) pour les CPAS qui accueillent et accompagnent des ressortissants ukrainiens, indique la ministre en charge de l’Intégration sociale, Karine Lalieux.

Concrètement, les CPAS bénéficieront, pour tous les Ukrainiens fuyant la guerre et s’adressant aux CPAS, d’un taux majoré de 135% de l’ERIS durant les 4 premiers mois, avant de passer à 125% pour toute la durée de l’accompagnement de chaque bénéficiaire ukrainien. Pour rappel, les ressortissants ukrainiens qui bénéficient du statut de protection temporaire sont considérés comme en séjour légal temporaire en Belgique. Ils bénéficient dès lors d’un accès notamment au droit au travail et à l’éducation, mais aussi à l’aide sociale octroyée par les CPAS.

"Les travailleurs sociaux des CPAS demandaient à être soutenus et bien sûr, le gouvernement les entend et comprend leurs besoins. Grâce au taux de remboursement majoré, les CPAS disposeront de moyens supplémentaires pour couvrir leurs frais administratifs additionnels et d’autres besoins qui pourraient intervenir", a commenté la ministre. "Les 135% durant les 4 premiers mois de l’accompagnement se justifient car l’on sait que c’est à ce moment-là que les besoins sont les plus urgents et importants. Mais nous n’abandonnerons pas les travailleurs sociaux après ce délai : ils savent déjà qu’ils pourront encore compter sur le soutien du fédéral avec un taux de 125% pour toute la durée du suivi de chaque dossier", a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, une liste de questions fréquentes (FAQ) sera rédigée et rapidement mise à disposition des CPAS par le SPP Intégration sociale pour les soutenir et répondre à toutes leurs questions sur la prise en charge des ressortissants ukrainiens, a encore annoncé Karine Lalieux.

Sur le même sujet

Les CPAS réclament des moyens supplémentaires pour l'accueil des réfugiés ukrainiens

Belgique

Guerre en Ukraine : les CPAS et les écoles se mettent en ordre de marche pour l'accueil des Ukrainiens

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous