Monde

Le Ma’nene, ce rituel dans lequel un peuple indonésien déterre ses morts et les rhabille

© AFP or licensors

18 août 2022 à 09:34Temps de lecture1 min
Par Sebastien Giron avec Alice Dulczewski

Se comporter avec les défunts comme s’ils étaient encore en vie : voilà ce qu’est le Ma’nene, rituel organisé tous les trois ans au mois d’août par les Torajas, un peuple indigène indonésien sur l’île de Sulawesi.

Les corps des proches sont déterrés, nettoyés, recoiffés, habillés. Chapeaux, lunettes de soleil, voire cigarettes ou parfum peuvent également être offerts à ces membres encore considérés des familles Torajas. Les habitants parlent aux corps des défunts et passent du temps avec eux.

Rendre hommage aux défunts

L’objectif du Ma’nene (littéralement "faire quelque chose pour les grands-parents") est de rendre hommage aux défunts pour que la prochaine récolte de riz soit bonne.

Cette tradition peut sembler étrange, mais elle permet aux habitants de la région d’apprendre dès leur plus tendre enfance à accepter la mort.

AFP or licensors
AFP or licensors
AFP or licensors
AFP or licensors

Sur le même sujet

Un archipel indonésien, dont l’écosystème est l’un des plus intacts du monde, est mis aux enchères

Biodiversité

Une entrepreneuse s'attaque aux montagnes de plastique de Jakarta

Recyclage

Articles recommandés pour vous