Le marketing phygital et les bornes photos numériques

Le marketing phygital et les bornes photos numériques

© Tous droits réservés

03 avr. 2018 à 14:17 - mise à jour 03 avr. 2018 à 14:17Temps de lecture2 min
Par Garance Fitch Boribon avec Frédéric Brébant

L’expression phygital est un mot valise formé à partir de physique et digital et est apparu il y a quelques années déjà dans le vocable des spécialistes de la communication mais depuis peu il gagne de plus en plus le grand public. Il décrit en fait une expérience du client qui mixe le ressenti physique et la dimension digitale de cette expérience.

L’exemple le plus parlant est la borne photo numérique qu’on installe sur les événements qu’ils soient professionnels ou privés. Le principe est simple on invite la personne à faire une photo gratuite, ce qui représente la dimension physique et réelle mais pour l’obtenir il faut encoder ses coordonnées sur l’écran tactile de la borne photo ce qui permet par la suite de recevoir la photo en question par e-mail, c’est l’expérience digitale.

 

Une photo pour une publicité plus ciblée

Le marketing phygital permet en fait aux entreprises de récolter des données de manière ludique pour pouvoir ensuite mieux cibler le consommateur potentiel. Il existe plusieurs sociétés en Belgique qui propose des bornes photos numériques et le leader européen est belge, une société bruxelloise, Sharingbox. Grâce à ce marketing phygital, l’entreprise est aujourd’hui présente dans 22 pays avec pas moins de 250 collaborateurs et produit chaque année plus de 22 millions de photos.

Mieux qu’une selfie

A la différence du selfie, avec la borne photo numérique on propose une vraie expérience physique avec des décors et des animations. La photo prise va associer le " mannequin " à une marque qui lui plaît ou à un événement qui se veut unique avec ce côté " moi j’y étais " qui donne l’envie de la partager sur les réseaux sociaux. Ce qui est 100% bénéfique pour la marque.

Pour les marques c’est effectivement un terrain très intéressant, car la photo partagée sur Facebook est " brandée " et offre une pub totalement gratuite et qui surtout ne se présente pas sous l'aspect d'une pub. En plus d’une pub gratuite cela permet aussi à la marque de gonfler son carnet d’adresses avec les données de utilisateurs récoltées via la borne. Ce qui offre à ces sociétés la possibilité de mener d’autres campagnes de communication ciblée.

 

Des bornes dans les lieux publics et toujours plus de données collectées

Avec son expérience acquise depuis 10 ans sur le marché des événements et des salons, Sharingbox a pensé à développer un nouveau réseau d’affichage dans des lieux publics. Les bornes sont aussi désormais placées dans des bars, des restaurants, des salles de théâtre et elles sont à la disposition des propriétaires des lieux qui peuvent proposer aux clients une photo gratuite mais avec la complicité d’un annonceur. C’est comme un réseau d’affichage digital avec une marque présente sur ces bornes " concrètement vous êtes dans un bar avec des amis, vous vous amusez bien et on vous propose d'immortaliser ce moment, c’est gratuit et avec une chouette photo à la clé avec un logo de marque. "

Les annonceurs peuvent après disposer de statistiques précises sur les campagnes marketing qu’ils mènent sur ces bornes et c’est la toute la force de ce nouveau média phygital qui comptent pour l’instant une bonne centaine de bornes photos dans des lieux publics en Belgique.

 

Réécoutez la chronique tendances pub dans les Décodeurs

Marketing phygital, késaco ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous à la newsletter LaPremière!

Info, culture et impertinence au menu de la newsletter de La Première envoyée chaque vendredi matin.

Sur le même sujet