RTBFPasser au contenu
Rechercher

Régions Brabant wallon

Le MikMak Festival fait la part belle aux compagnies de marionnettes contemporaines de chez nous

Un des pionniers du genre, le Tof Théâtre, de Genappe, sera à l’affiche du festival.

"Il faut qu’on arrête de croire que la marionnette, ce n’est que pour les enfants", clame Alain Moreau. Il y a 35 ans, il a créé ses premières marionnettes, monté son premier spectacle et fondé le Tof Théâtre. Aujourd’hui, la compagnie basée à Genappe a plus d’une vingtaine de spectacles à son actif et a voyagé dans une trentaine de pays, grâce au caractère universel de sa discipline et à ses histoires sans paroles. "Si les situations, les scènes sont assez compréhensibles comme ça, je ne vois pas pourquoi il faudrait en rajouter", argumente-t-il.

Pour moi, une marionnette n’est pas juste un objet qui bouge bien. C’est plus que ça

Et c’est vrai qu’à travers ces visages de frigolite, grâce au jeu des acteurs qui donnent vie aux personnages, une forme de magie s’opère. "Pour moi, une marionnette n’est pas juste un objet qui bouge bien. C’est plus que ça. Il y a quelque chose en plus qui doit passer, par l’entremise du bras, des mains du comédien, qui donnent la vie, raconte-t-il. Le travail qui se fait pendant les répétitions, c’est de trouver le rythme de la marionnette, son regard, sa vivacité, le flux qui passe finalement entre elle et le comédien". Les spectateurs du festival MikMak, auront l’occasion de découvrir ou redécouvrir "Pourquoi pas ?", un spectacle destiné au tout jeune public, qui démonte les stéréotypes de genre. "On veut bousculer les enfants dans les archétypes qu’ils ont déjà, sans le vouloir, sur les rôles qu’ont l’homme et la femme, le papa et la maman, au sein de la famille". Les parents sont aussi bienvenus : "Les adultes peuvent aussi, devant un spectacle de marionnettes pour adultes ou pour enfants, prendre énormément de plaisir et s’émouvoir autant que devant une pièce avec des comédiens ou un film", insiste son concepteur. Le spectacle met en scène un papa, joué par un comédien, et son bébé, incarné par une marionnette. "C’est plus facile d’avoir une marionnette qu’un vrai bébé sur scène", lance Alain Moreau en guise de boutade.

"Pourquoi pas ?" interpelle les tout jeunes spectateurs sur les stéréotypes de genre
"Pourquoi pas ?" interpelle les tout jeunes spectateurs sur les stéréotypes de genre Tof Théâtre

Des marionnettes qui peuvent exprimer beaucoup de choses

Les marionnettes permettent aussi d’exprimer beaucoup de choses, bien plus que des comédiens de chair et d’os. "La marionnette permet une poétisation de certaines situations, qui leur permet d’être mieux acceptées par le public". Le créateur fait notamment référence à un de ses spectacles pour adultes, dans lequel il présente une scène de nudité entre deux personnages âgés : "Des comédiens réels ne pourraient pas jouer cela, ce serait très vite cru et malaisant, comme on dit maintenant, explique-t-il. Le comédien se cache aussi parfois derrière la marionnette pour dire des choses qui sont plus difficiles à dire. On l’excusera davantage. Et sans doute aussi que le spectateur aura une part d’enfance qui s’éveillera en lui, même s’il ne s’agit pas d’un spectacle pour enfant, et il y aura un émerveillement et une acceptation de ce que la marionnette pourra dire".

En tout, neuf spectacles de marionnettes seront à découvrir au cours du festival, dans des styles très variés, avec des techniques différentes et destinés à tous les publics, adultes comme enfants. L’affiche fait la part belle aux compagnies de chez nous : le Tof Théâtre, mais aussi Les Royales Marionnettes de Perwez ou la Compagnie Zanni de Chastre. Les spectacles se tiendront du 12 au 31 mars, dans l’ouest du Brabant wallon.

Sur le même sujet

Pinocchio et ses copains débarquent au JEM festival

Bruxelles Matin

'Le Songe d’une Nuit d’été' comme vous ne l’avez jamais vu, au Théâtre de Poche

Le mug

Articles recommandés pour vous