RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem l'assure : "Avec le CD&V au gouvernement, pas touche à l'indexation automatique"

26 mai 2022 à 10:14Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Anthony Roberfroid

L'allongement de la durée de vie inquiète trop de gens, a déclaré jeudi le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V) dans son discours du Rerum Novarum, événement annuel du mouvement ouvrier chrétien. "Lorsque les familles, les célibataires et les entreprises indiquent qu'ils estiment que faire de leur mieux ne suffit plus, lorsque les gens hésitent entre un plein ou un demi-réservoir, c'est le signe que nous avons un sérieux problème. Non seulement nous échouons dans notre principe que le travail paie, mais nous risquons aussi de perdre ces personnes au profit de partis extrêmes et populistes."

Les prix élevés de l'énergie et la hausse de l'inflation poussent certains ménages à double revenu vers les banques alimentaires, a poursuivi le ministre. "Ce qui a été pendant des années un filet de sécurité essentiel pour les plus vulnérables de notre société, menace aujourd'hui de devenir le symbole d'une crise sociale profonde. Je ne peux pas accepter que les libéraux remettent en cause l'indexation automatique à un tel moment. Notre position concurrentielle est importante, mais l'indexation fait office de tampon indispensable et il ne faut pas la démolir. Avec le CD&V au gouvernement, on ne touchera jamais à l'indexation automatique", assure-t-il.

Le Ministre Van Peteghem pourrait d'ailleurs être soutenu par d'autres partis de la majorité concernant le maintien de l'indexation automatique des salaires. Le vice-premier socialiste et ministre du Travail, Pierre-Yves Dermagne (PS) était notamment du même avis, comme il l'expliquait sur notre antenne de La Première.

Sur le même sujet

Indexation automatique des salaires : la FEB demande une discussion avec le monde politique et les syndicats

Economie

Manifestation nationale: les revendications des syndicats favorisent les pertes d’emplois, les délocalisations et les restructurations, selon la FEB

Economie

Articles recommandés pour vous