Icône représentant un article video.

Jupiler Pro League

Le "miracle" Deila pour Stephan Streker, "vous allez à la guerre avec ce mec-là" souligne Philippe Albert

Le "miracle" Deila pour Stephan Strecker, "vous allez à la guerre avec ce mec-là" souligne Philippe Albert

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le Standard vient d’enchaîner trois victoires consécutives, ce que le club liégeois n’avait plus fait depuis plus d’un an. Une victoire sur le terrain de Saint-Trond, quinze ans (!!!) après la dernière. La spirale positive est enclenchée à Sclessin et elle fait du bien au moral des joueurs, du staff et des supporters. Le plateau de La Tribune est revenu sur la bonne forme du Standard, qui engrange les points malgré des victoires étriquées.

Pour Swann Borsellino, le Standard semble enfin revenir vers son ADN et joue dans un style qui convient à ses meilleurs joueurs : "Pour Raskin parce que c’est un jeu de courses avec de l’intensité et de récupération haute. Et pour Amallah parce que qui dit récupération haute dit un Amallah qui se retrouve face au jeu face à une équipe qui recule".

Stephan Streker trouve, lui aussi, que le Standard est sur la bonne voie : "Cela fait très longtemps que je n’ai plus vu le Standard jouer comme ça parce que là c’est vraiment tout à fait ce qu’on attend d’eux".

La raison pour Cécile de Gernier se trouve sans doute en partie dans le plaisir que semblent avoir retrouvé les joueurs à porter le maillot rouge : "Ce sont les mêmes joueurs mais qui prennent du plaisir. Vous les avez vus sourire. L’année passée, on ne les a pas vus sourire, même en début de saison".

Pour Stephan Streker, le déclic vient de l’arrivée d’un homme, Ronny Deila : "Je me demande dans quelle mesure l’arrivée de ce nouveau coach n’est pas le vrai miracle du côté du Standard".

Une supposition sur laquelle il est rejoint par Swann Borsellino : "Le rôle d’un coach ce n’est pas d’être aimé mais d’être compris et je pense que pour la première fois depuis longtemps, il est compris et le discours qu’il tient et ce qu’il veut mettre en place est accepté par les joueurs".

Et pour notre consultant, l’arrivée des nouveaux transferts pourrait encore faire passer les Rouches à un niveau supérieur car les recrues peuvent permettre au coach de changer de système et de s’adapter en cours de match.

Pour Philippe Albert, le coach semble également faire l’unanimité dans le vestiaire et sa mentalité est ce qu’il manquait à Sclessin : "Vous allez à la guerre avec ce mec-là".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous