Icône représentant un article audio.

Economie

Le monde de l’édition aujourd’hui, "ce sont plus des chiffres que des lettres", nostalgie d’un monde qui disparaît par Eric Neuhoff

L'Incontournable

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Eric Neuhoff a plusieurs casquettes : journaliste, critique de cinéma pour l'émission "Le masque et la plume" sur France inter, écrivain. Il sort aujourd’hui son 30e roman, « Rentrée littéraire » aux éditions Albin Michel. "Ils vieillissaient" sont les deux premiers mots de l’ouvrage. Une phrase qui tonne le ton : celui d’une nostalgie pour un monde de l’édition en train de disparaître.

"C’était un monde à part. C’est ça qui était bien, ses fantaisies, ses défauts, ses petites combines, ses corruptions, et au fond de tout ça, la passion commune de l’écriture, des livres, du papier", décrit-il regrettant le fait qu’il y ait "plus les chiffres que les lettres aujourd’hui" dans le monde de l’édition.

"Les gens, même ceux qui étaient les plus cyniques dans l’édition, savaient que c’était 90% de livres commerciaux, mais qui leur permettaient d’avoir 10% de livres qu’ils aimaient vraiment. Mais aujourd’hui, j’ai l’impression que les 10% sont presque menacés, sinon inexistants. Mais il y aura toujours des petits éditeurs qui publieront des livres dans leur coin, mais ça concernera 5000 personnes au maximum."

Sur le même sujet

La 12e édition du Tournai Ramdam Festival s’est clôturée sur un succès

Cinéma

Rencontre avec Philippe Besson : «Paris-Briançon» aux éditions Julliard

A portée de mots

Articles recommandés pour vous