Exposition - Musées

Le musée Spitfire de la base de Florennes accueille une expo dédiée aux 35 ans de F-16

© Tous droits réservés

Par Belga

Le musée Spitfire, dédié à l’aviation et installé dans l’enceinte de la base aérienne de Florennes, a ouvert une exposition dédiée au chasseur-bombardier F-16, l’appareil qui équipe depuis près de 35 ans l’unité opérant depuis la base, le 2e wing tactique.

Cette exposition présente l’histoire de cet "avion électrique" – le F-16 est naturellement instable et c’est l’ordinateur de bord qui lui permet de tenir en l’air – en service depuis octobre 1988 sur la base de l’Entre-Sambre-et-Meuse, une "épopée de 35 ans et qui n’est pas encore finie", a expliqué vendredi soir le commandant de l’unité, le colonel Cédric Kamensky. Le 2e wing se rééquipera à partir de 2025 de chasseurs furtifs américains de cinquième génération F-35, mais ils cohabiteront durant trois ans avec les F-16 vieillissants.

L’exposition se tiendra durant un an au musée Spitfire, "qui est la vitrine de la base", selon le colonel Kamensky.

Le F-16 est entré en service en Belgique en janvier 1979, mais ce n’est que huit ans plus tard que la base de Florennes a commencé à recevoir 44 appareils, provenant d’une commande supplémentaire pour remplacer ses Mirage 5 de construction française.

Cette exposition, composée de différents tableaux faisant appel à des technologies numériques et d’une sorte de mini-simulateur de vol, fait partie du plan stratégique 2022-2026 du développement du musée lancé l’an dernier, a pour sa part expliqué le vice-président de l’ASBL qui le gère, le colonel Vincent Maniet. "On a également voulu mettre en avant certains métiers" indispensables à la mise en œuvre d’avions de combat, a-t-il ajouté.

Le musée, ouvert en 1992, a, au départ, été conçu autour d’un chasseur britannique Spitfire 14 en service à Florennes dans l’immédiate après-Seconde Guerre mondiale, mais sans cesser d’étoffer ses collections. Il possède ainsi désormais, parmi ses quelque 160 pièces historiques, un exemplaire de chaque avion utilisé par le 2e wing tactique, dont un F-16A. Il expose aussi deux pièces uniques en Belgique, le missile de croisière GLCM américain BGM-190G et son camion-lanceur, déployés à Florennes de 1985 à 1988, à la fin de la Guerre froide. A l’horizon 2024, la partie nord-ouest de la base qui abrite le musée – actuellement accessible sur rendez-vous – devrait devenir "semi-fermée" et donc plus aisée d’accès, selon le colonel Kamensky.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma... Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous