Belgique

Le nombre de dossiers judiciaires contre des policiers à nouveau en hausse, surtout à Liège et Bruxelles

Le nombre de dossiers judiciaires contre des policiers à nouveau en hausse – Illustration

© BELGA

En 2021, il y avait 459 dossiers judiciaires ouverts contre des policiers, soit une augmentation de 6% par rapport à 2020, mais nettement moins qu’avant la pandémie de coronavirus, peut-on lire dans le dernier rapport annuel de l’Inspection générale de la police fédérale et locale.

En Flandre, le nombre de dossiers judiciaires contre des policiers a diminué de 9%, mais du côté francophone, le chiffre a augmenté de 19%. Les enquêtes sur les coups et blessures volontaires ont également augmenté de plus de moitié.

En 2021, l’Inspection générale dénombrait 459 dossiers judiciaires, contre 434 en 2020 et 552 en 2019. "En 2020, le nombre de dossiers judiciaires avait nettement baissé", indique le rapport annuel.

"Le Covid-19 a eu un impact sur le fonctionnement général de la police (et donc aussi sur notre justice)". C’est le résultat d’une part de "deux longs confinements comprenant une interdiction de rassemblement, un couvre-feu, le télétravail obligatoire et donc des modalités de travail avec les autorités judiciaires, nouvelles et liées au Covid-19" et d’autre part "la persistance de la situation de manque d’effectifs", indique l’organe de tutelle.

Le nombre de dossiers administratifs contre des policiers est lui resté stable à 485. L’Inspection générale est un organe de contrôle indépendant des services de police belges et la Direction des Enquêtes Individuelles est chargée du traitement des plaintes et signalements qui lui sont transmis. Les enquêteurs mènent des enquêtes d’instruction et judiciaires pour le compte des autorités judiciaires.

Coups et blessures, violations du secret professionnel

Parmi les dossiers pénaux contre des policiers en 2021, 112 traitaient de "coups et blessures volontaires", soit une augmentation de 56% en comparaison aux 72 cas enregistrés en 2020.

Les enquêtes pour violation du secret professionnel ou calomnie représentaient 70 dossiers en 2021, contre 51 un an plus tôt. Les autres dossiers concernent des actes arbitraires d'un fonctionnaire, des menaces, des faits de moeurs, du harcèlement ou des faux en écriture.  

Il y a eu une hausse du nombre de dossiers notamment dans les arrondissements judiciaires de Liège (110 dossiers, soit un quart de plus) et de Bruxelles (82 dossiers, +15%). En Flandre orientale, il y avait 67 dossiers en 2021 contre 60 en 2020 (+12%). On en dénombrait à Anvers 58 en 2021 (-15%).   En ce qui concerne le nombre de plaintes contre des policiers signalées à l'Inspection par la police fédérale et locale, on constate un statu quo avec 4.304 plaintes en 2021. Cette année-là, le Comité P a pour sa part ouvert 2.793 dossiers de plainte et transféré 11,9% d'entre eux aux autorités judiciaires.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous