RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Le nouveau directeur général du Port de Bruxelles sera l’Open VLD Gert Van der Eeken

Gert Van der Eeken a démarré au cabinet du ministre Open VLD Guy Vanhengel.

Sur les six candidatures réceptionnées, le gouvernement bruxellois a tranché : c’est Gert Van der Eeken qui est désigné pour occuper le poste vacant de directeur général du Port de Bruxelles. La désignation remonte à fin avril et a été publiée ce vendredi au Moniteur belge. L’arrêté a été signé par le ministre-président Rudi Vervoort (PS) et le ministre de la fonction publique Sven Gatz, de l’Open VLD.

Open VLD comme Gert Van der Eeken qui a fait toute sa carrière dans des cabinets libéraux néerlandophones et au sein de structures régionales bruxelloises. Nomination politique ?

En tout cas, Gert Van der Eeken entre, en 2000, au cabinet de Guy Vanhengel, ministre régional des Finances Open VLD. Lorsque ce dernier monte au Fédéral, Gert Van der Eeken devient président de la SLRB, la Société de Logement de la Région bruxelloise (une année) et commissaire du gouvernement régional, notamment au Port de Bruxelles. Il occupait aussi depuis plus de dix ans le poste de directeur général adjoint de Citydev, la société de développement de la Région de Bruxelles-Capitale.

A Molenbeek, sa commune, il a été candidat lors des communales de 2006, 2012 et 2018 sur les listes MR-Open VLD conduite par l’ancienne bourgmestre Françoise Schepmans. En 2014, Gert Van der Eeken se présentait à Bruxelles pour la Chambre et en 2019 à la Région bruxelloise, à la onzième place sur la liste de Guy Vanhengel.

Il a démontré avoir toutes les compétences

Selon le gouvernement bruxellois, "Gert Van der Eeken a démontré plus que les autres candidats qu’il est le bon candidat pour le mandat".

L’exécutif ajoute : "Les titres et mérites que Monsieur Van der Eeken a pu faire valoir pendant la sélection sont très pertinents pour le mandat en question. Il y a une très bonne adéquation entre son profil et la description de fonction. Lors de l’assessment, il a démontré avoir toutes les compétences attendues pour le mandat."

Selon les motifs de la commission de sélection présentés au gouvernement, ce dernier indique que Gert Van der Eeken est "le plus apte" à occuper la fonction de directeur général du Port de Bruxelles. Le Port de Bruxelles, c’est 7,1 millions de marchandises transportées l’an dernier, 300 entreprises et 9000 emplois directs et indirects. La société du port emploie elle-même 130 personnes.

Gert Van der Eeken dont l’entrée en fonction est prévue le 23 mai succède à Alphons Moens, le dernier directeur général officiel du Port, en place depuis plus de dix ans. Lors du départ de ce dernier, lui ont succédé ad interim Rainier Reekmans et avant Philippe Matthis, lui-même étiqueté politiquement puisque "Engagés" (ex-cdH) et ancien échevin à La Hulpe (Brabant wallon).

Parmi les six candidats à la direction générale du Port, on retrouvait également Rainier Reekmans et Caroline Mancel, actuelle directrice générale adjointe d’Actiris.

Le comité de sélection était uniquement composé de membres néerlandophones : Christine Berwaerts, Sabien De Corte, Daan Schalck (Port de Gand), Kris Lauwers (ex-directeur général adjoint STIB) et Tony Jossa (président du jury).

Canal de Bruxelles : version insolite

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Comment sort-on de la désignation systématique de personnel politique?

Pour Gaetan Vangoidsenhoven, de l’opposition MR, il n’est pas question à ce stade de remettre en question les compétences du lauréat. "C’est sans doute quelqu’un de compétent, a priori."

"Pour le reste", ajoute le député régional qui a déjà soulevé par le passé la question des désignations politiques, "la question générale qui est soulevée depuis des années concernant la gouvernance reste sur la table : comment sort-on de la désignation systématique de cabinettards ou de personnel politique à la tête de l’ensemble des structures bruxelloises. Cela devra être revu dans le futur. Ces derniers jours, on a beaucoup parlé de décumul. Mais il y a du boulot à accomplir en matière de désignation, pour faire en sorte qu’on puisse donner toutes les garanties que les procédures permettent d’avoir les meilleures personnes aux meilleurs postes."

Sur le même sujet

Cristina Amboldi est la nouvelle directrice générale d'Actiris

Regions Bruxelles

Actiris, Bruxelles Propreté, Citydev, SLRB, STIB... Les directions des administrations régionales bruxelloises sont-elles politisées ?

Regions

Articles recommandés pour vous