Football

Le onze des plus grosses ventes de Bruges ces trois dernières années

Les finances se portent bien au Club de Bruges. Alors que les clubs du Big 5 (les cinq grands championnats européens) ont jusqu’au 31 août pour faire leurs emplettes, les Brugeois ont déjà vendu pour 63,8 millions d’euros !

Depuis la saison 2019-2020, lors de laquelle le Club avait vendu pour un montant record de 65,3 millions, le club de Vincent Mannaert s’est distingué par sa capacité à vendre ses joueurs à prix d’or. Voici le onze des ventes brugeoises depuis trois ans, en 4-4-2 (très) offensif.

Guillaume Hubert, l’exception qui confirme la règle

Depuis la vente de l’Australien Mathew Ryan à Valence pour 7 millions d’euros en 2015, Bruges n’a pas vraiment bien vendu ses portiers. C’est donc… Guillaume Hubert, parti à Ostende il y a deux ans pour un montant jamais dévoilé, qui prend place entre les perches. Les Karlo Letica ou Ethan Horvath, partis libres, n’ont pas rapporté le moindre centime.

Stanley Nsoki, du PSG au TSG

À gauche, nous plaçons le nouveau défenseur du TSG Hoffenheim Stanley Nsoki. Arrivé de Nice pour la coquette somme de 6,5 millions d’euros, l’ancien titi du PSG n’aura joué qu’une saison avec les Gazelles, alternant les hauts et les bas. Ce qui n’a pas empêché Vincent Mannaert de récupérer presque deux fois le montant déboursé durant l’été 2021 pour s’attacher ses services. En Bundesliga, il devra gagner en constance pour justifier les 12 millions d’euros dépensés par le TSG.

Stefano Denswil, braquage à l’italienne

Recruté en 2015 à l’Ajax Amsterdam pour 1,2 million d’euros, Stefano Denswil aura rendu de fiers services à Bruges jusqu’à l’été 2019. Double champion de Belgique, vainqueur de la Coupe de Belgique et double vainqueur de la Supercoupe, le gaucher néerlandais rejoint Bologne… Avant de revenir en janvier 2021 à la recherche de temps de jeu ! L’occasion de glaner un troisième titre de champion de Belgique.

Tout profit pour Bruges qui a récupéré six millions dans la transaction. Cet été, Bologne a cédé définitivement Denswil au club turc de Trabzonspor, où il était déjà en prêt cette saison.

Odilon Kossounou, le flair jusqu’en Suède

C’est l’un des plus beaux coups réalisés par Bruges ces trois dernières années. Débarqué à tout juste 18 ans de l’ASEC Abidjan dans le club suédois d’Hammarby en janvier 2019, Kossounou n’y joue que 9 matches avant d’être recruté par Bruges pour 3,85 millions.

En deux ans, il s’impose comme l’un des meilleurs défenseurs du championnat et convainc le Bayer Leverkusen de débourser 23 millions en juillet 2021 pour l’attirer en Allemagne. Il est encore aujourd’hui le sixième plus gros transfert sortant de l’histoire de la Pro League.

Ignace Van Der Brempt, direction l’Autriche

Pour lui, Bruges n’aura rien déboursé. Formé au Club après un passage dans les équipes de jeunes de Malines, Ignace Van Der Brempt a fait ses valises en janvier 2022. Direction le Red Bull Salzbourg, connu pour sa capacité à extraire le meilleur des jeunes prometteurs. Le club autrichien a dû lâcher un chèque de cinq millions d’euros pour convaincre Bruges de se séparer du polyvalent droitier. Il a commencé cette saison du bon pied avec deux titularisations en deux matches.

Marvelous Nakamba, les sirènes de la Premier League

Arrivé en juillet 2017, le médian zimbabwéen sera resté deux ans à Bruges. Le temps de convaincre Aston Villa de dépenser 12 millions d’euros pour l’attirer en Premier League, soit trois fois le montant lâché par le Club pour le chiper au Vitesse Arnhem (4 millions).

Après avoir beaucoup joué lors de sa première saison, Nakamba alterne depuis deux ans entre le banc et les terrains. Blessé en janvier 2022, il n’a été titulaire que dix fois en championnat cette saison.

Charles De Ketelaere, le pactole du cru

La vente la plus récente du Club est aussi la plus lucrative. À 21 ans, Charles De Ketelaere est devenu le transfert sortant le plus cher de l’histoire de la Pro League, en signant à Milan pour 35 millions d’euros (32+3 de bonus). Pur produit de la formation brugeoise, il paraît armé pour s’imposer en Lombardie sous les ordres de Stefano Pioli.

Arnaut Danjuma, de la D2 néerlandaise à la Liga

Encore un bel exemple d’une filière Pays-Bas – Bruges qui fonctionne. Débarqué de Nimègue (alors en D2 néerlandaise) à l’été 2018 pour 2,8 millions d’euros, le Néerlandais Arnaut Danjuma ne sera resté qu’une saison dans la Venise du Nord. En 24 matches, il inscrit 6 buts et délivre 4 assists, et convainc Ronald Koeman de lui offrir ses premières minutes en sélection, contre l’Allemagne en Ligue des Nations (3-0). À l’issue de la saison, Bournemouth pose 16,5 millions sur la table pour l’attirer en Angleterre.

En août 2021, Bournemouth le vend à son tour à Villarreal pour 23,5 millions d’euros. Au nord de Valence, il fait rapidement parler de lui par ses performances et finit la saison avec 10 buts et 3 assists en 23 matches de Liga. Il participe aussi à la superbe épopée du club jusqu’en demi-finale de Ligue des Champions.

Krépin Diatta, des bobos sur le Rocher

Pour lui aussi, les recruteurs brugeois ont eu le nez creux. Alors que le Sénégalais n’avait joué qu’un an en professionnel à Sarpsborg, en Norvège, le Club a claqué deux millions à l’hiver 2018 pour l’attirer en Belgique. Après trois ans en Pro League pour Diatta, marqués par deux titres de champion de Belgique et une Supercoupe, l’AS Monaco sort le chéquier et dépose 16,7 millions d’euros sur la table des dirigeants brugeois.

Plusieurs blessures le freinent depuis son arrivée en Principauté. La dernière en date, une lésion au ligament croisé antérieur du genou gauche en décembre 2021, l’a éloigné des terrains pour le reste de la saison. Il tentera de se relancer cette saison sous les ordres de… Philippe Clément, l’ex-coach de Bruges.

David Okereke, vendu cher mais acheté cher

Pour David Okereke, les allers-retours Belgique-Italie sont terminés. L’attaquant nigérian a signé chez le promu de Cremonese pour dix millions d’euros. Prêté cette saison par Bruges à la vraie Venezia, Okereke continuera sa route en Serie A. Il était arrivé en juillet 2019 contre 8,6 millions d’euros à Bruges, où son temps de jeu avait fondu comme neige au soleil. Ses 7 buts en 32 matches de Serie A (dont 24 titularisations) ont visiblement convaincu Cremonese.

Wesley, 25 millions qui font pschit

Lorsqu’il rejoint Aston Villa en juillet 2019 pour 25 millions d’euros, Wesley devient le transfert sortant le plus cher de l’histoire de la Pro League à égalité avec Youri Tielemans. Arraché au club slovaque de l’AS Trenčín pour 4,2 millions d’euros, il aura passé trois saisons et demie en Premier League sans jamais dépasser les 13 buts par saison.

À Villa, Wesley n’aura jamais justifié le montant de son transfert (5 buts en 21 matches de Premier League lors de sa première saison). Il est revenu à Bruges en janvier 2021, pour un prêt de six mois peu concluant (6 matches, 0 but). Il a ensuite été prêté dans son Brésil natal, à l’Internacional, et passera la saison à venir dans le club de Levante, relégué en deuxième division espagnole. Toujours dans le cadre d’un prêt…

Loïs Openda, le super-sub

Transféré à Lens pour 9,8 millions d’euros cet été, Loïs Openda aurait aussi mérité sa place dans cette équipe. Formé à Bruges, il a passé deux ans en prêt au Vitesse Arnhem pour s’aguerrir. Pari réussi pour Bruges qui réalise une superbe plus-value.

Au total, Bruges aura dépensé moins de 33 millions pour attirer les onze joueurs qui composent notre effectif. Et les a revendus pour 161,2 millions d’euros, soit presque cinq fois plus !

D’autres belles ventes à prévoir à l’avenir

Plusieurs éléments de l’effectif brugeois pourraient encore rapporter un beau pactole au club de Vincent Mannaert ces prochaines années. Noa Lang, Andreas Skov Olsen ou Ferran Jutglà disposent chacun d’une belle valeur marchande dont Bruges saura à coup sûr tirer profit. L’achat-revente blauw en zwart a encore de beaux jours devant lui…

Le CEO du Club, Vincent Mannaert, pendant le stage de Bruges à Marbella, le 3 janvier 2022
Le CEO du Club, Vincent Mannaert, pendant le stage de Bruges à Marbella, le 3 janvier 2022 Belga Images

Sur le même sujet

Un Standard de Liège appliqué engrange sa première victoire de la saison face au Cercle Bruges

Jupiler Pro League

Pro League : le Club Bruges perd encore des plumes et partage face à Zulte Waregem

Jupiler Pro League

Articles recommandés pour vous