Regions Liège

Le palais des princes-évêques va commencer la mise aux normes de ses issues de secours

Ce n’est pas encore l’heure du démontage des escaliers de secours temporaires, mais des travaux se préparent…

© Michel Gretry

Voici deux ans, un rapport des services d’incendie a imposé des mesures drastiques pour assurer la sécurité du "vieux" palais de justice. La salle de la cour d’assises a pu continuer à abriter des procès, grâce à des escaliers d’évacuation temporaires, en échafaudage, vers la deuxième cour. C’est une autorisation provisoire, et des aménagements plus définitifs sont en cours de négociation. Il ne faut pas traîner : les échéances se rapprochent.

Dans l’attente, c’est une autre aile, visée également par les exigences des pompiers, qui s’apprête à se mettre en conformité. Elle concerne la salle d’apparat et les bureaux de la première présidente de la cour d’appel, au premier étage. Une issue de secours va être créée : un mur porteur va être percé d’une baie, avec une porte vers la partie provinciale, vers les appartements du gouverneur. De quoi satisfaire quelques exigences des pompiers, et rouvrir plusieurs locaux.

C'est cette partie du palais qui va redevenir "disponible" grâce au percement d'un mur porteur

Mais il reste à surmonter quelques obstacles administratifs. D’abord convaincre l’agence du patrimoine, parce que l’immeuble est un monument, même si toutes les cloisons intérieures ne sont pas classées. Et puis le projet prévoit de connecter deux pans de l’édifice qui appartiennent à deux propriétaires différents : la région wallonne pour la partie néogothique et la régie – fédérale — des bâtiments de l’Etat pour la partie occupée par le ministère de la justice. Une complication de plus dans un dossier passablement complexe. Mais qui avance.

Articles recommandés pour vous