RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Le pape François remercie les journalistes pour leur travail sur les abus sexuels dans l'Église

Le Pape François lors d'une rencontre avec des personnes démunies à la basilique Sainte Marie des Anges, le 12 novembre 2021.
13 nov. 2021 à 15:08Temps de lecture2 min
Par RTBF avec agences

Le pape François a remercié samedi les journalistes pour leur rôle dans la révélation des abus sexuels commis au sein de l'Église catholique, que l'institution a initialement tenté de dissimuler.

Le pape a salué la "mission" des journalistes et souligné l'importance, pour ces derniers, de sortir des salles de rédaction et de se confronter la réalité afin de combattre la désinformation notamment exprimée en ligne.

"(Je) vous remercie pour ce que vous nous dites sur ce qui ne va pas dans l'Église, pour nous aider à ne pas le mettre sous le tapis et pour la voix que vous avez donnée aux victimes d'abus", a déclaré le souverain pontife.

Le pape François s'exprimait lors d'une cérémonie organisée en l'honneur de deux correspondants – Philip Pullella de Reuterset Valentina Alazraki de Noticieros Televisa au Mexique – ayant passé leur carrière à couvrir le Vatican.
 

De récentes révélations qui ont secoué l'institution

Les scandales sexuels ont défrayé la chronique en 2002, lorsque le quotidien américain The Boston Globe a publié une série d'articles révélant des abus de mineurs commis par des religieux et la culture du secret entretenue au sein de
l'Église.

Depuis lors, d'autres affaires ont secoué l'Église dans nombreux pays. En France, une commission a révélé en octobre que des religieux avaient agressé sexuellement plus de 200.000 enfants au cours des 70 dernières années.

►►► À lire aussi : L’Église a "détruit" des dossiers sur des abus sexuels, selon un conseiller du pape

Changement de cap pour le pape

Désigné pape en 2013, François a été accusé de réagir trop tardivement et de donner davantage de poids à la parole de ses confrères du clergé qu'à celle des victimes.

En 2018, il a changé de ton, admettant publiquement qu'il s'était trompé dans une affaire survenue au Chili et jurant que l'Église ne chercherait plus jamais à dissimuler de tels actes. En 2019, il a appelé à mener "bataille tous azimuts" contre un crime qui doit selon lui être "effacé de la surface de la Terre."

La pape a déclaré samedi que les journalistes avaient pour mission "d'expliquer le monde, de le rendre moins obscur, de faire en sorte que ceux qui y vivent le craignent moins".

Pour ce faire, il a estimé que les journalistes devaient "échapper à la tyrannie" de la technologie. "Tout ne peut pas être dit par e-mail, par téléphone ou sur un écran", a-t-il considéré.

Sur le même sujet: JT 05/10/2021

Sur le même sujet

Au Canada, le pape "demande pardon pour le mal commis" aux autochtones dans les pensionnats

Monde

Les violences conjugales, un acte "quasi satanique" pour le pape

Articles recommandés pour vous