RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Namur

Le papier ensemencé : le nouvel outil marketing à la mode

Pascal Jeanjean est artisan-papetier. Dans son atelier de Meux, il confectionne, à la main, du papier ensemencé.
07 avr. 2022 à 15:21Temps de lecture2 min
Par olgri

À Meux, en province de Namur, Pascal Jeanjean est artisan. Il confectionne du papier. Il ne s’agit pas de n’importe quel type de papier. Parmi son offre, il propose du papier ensemencé. Un papier qui prend vie lorsqu’il est arrosé. Germent alors toutes sortes de fleurs, de plantes aromatiques, et même d’essences d’arbres.

La création d’une centaine de feuilles A3 prend une journée. Il s’agit d’un long processus que l’artisan explique. "On prend des fibres végétales, quelle qu’en soit l’origine. Cela peut être des arbres, des vieux chiffons, du coton, etc. C’est la cellulose qui nous intéresse. On va la broyer, la travailler, la raffiner avec de l’eau et cela va nous donner une pâte à papier. Elle sera diluée dans une cuve avec une grande quantité d’eau. Ensuite, on y plonge une forme. En la remontant, l’eau passe alors au travers et les fibres restent à la surface de la forme. C’est ce qui deviendra la feuille. Les graines sont placées au dernier moment, juste avant de lever la feuille. Une fois sortie, la feuille sera pressée pour évacuer l’eau et puis séchée."

L'artisan-papetier remue dans une cuve remplie d’un liquide blanchâtre composé d’eau et de fibres. C'est ce qui deviendra le papier.
La feuille de papier est ressortie dans la forme avant d'être pressée et puis séchée.
L'atelier de Pascal Jeanjean se situe à Meux. C'est là qu'il confectionne tout à la main.
Les feuilles de papier, avec les graines, une fois séchées.

Une idée originale qui a germé à la suite d’une demande d’un client il y a quelques années. Les demandes principales de papiers ensemencés adressées à l’artisan sont destinées à la communication. "C’est un outil qui permet d’interpeller avec quelque chose de différent et de particulier", explique Pascal Jeanjean. Les Iles de Paix, les cuisines Eggo, Ikea, la Croix-Rouge ou encore le Louvre ont déjà fait appel aux services de l’artisan-papetier de Meux ! D’autres particuliers font aussi appel à lui, notamment pour la création de faireparts originaux. Un service rare dont le prix n’est donné que sur demande spécifique. Selon la forme, l’épaisseur du papier ou la quantité, le budget à prévoir sera plus ou moins élevé.

Quand le papier redevient forêt

L’objectif de ce papier est donc d’abord d’être un outil marketing. Cependant, l’artisan nuance, "Le papier redevient également forêt. L’idée, c’est aussi de s’inscrire dans un cycle. Le papier nous vient de la nature et du monde végétal et puis, en germant, il y retourne tout naturellement."

L’idée du prochain projet a, elle aussi, déjà bien germé. Il s’agit de créer un livre en papier comestible, bio, fait avec des plantes potagères. Pour qu’il prenne vie, il suffira également de l’arroser. Selon les semences, il faut quelques heures ou quelques jours, pour que le papier commence à germer.

Les semences utilisées sont minutieusement pesées avant d'être ajoutées au papier.
Les semences utilisées sont minutieusement pesées avant d'être ajoutées au papier. O.G.

Articles recommandés pour vous