Economie

Le paradoxe luxembourgeois: une province qui fait des envieux, mais qui a pourtant besoin d'aide

Paradoxalement, le niveau de vie en province de Luxembourg est un des meilleurs en Wallonie malgré un développement économique qui stagne

© Tous droits réservés

Économiquement, la province de Luxembourg est une des moins favorisées de toute l’Union européenne. C’est l’Europe elle-même qui le dit. Et pour cette raison, la Commission autorise la Région wallonne à y augmenter les aides à l’investissement. Pourtant, on vit plutôt bien dans le Luxembourg !

C’est même une province qui peut faire des envieux. Le taux d’emploi y est meilleur qu’ailleurs en Wallonie, le chômage est le plus bas et, Brabant wallon excepté, le revenu moyen par habitant – 18.862€ – est le plus haut observé en Région wallonne.

Grâce au Grand-Duché

Ces prouesses, la province les doit beaucoup au travail des frontaliers actifs au Grand-Duché. Leurs revenus – supérieurs – profitent particulièrement à l’arrondissement d’Arlon. Mais ils irriguent désormais aussi l’ensemble de la province : les prix de l’immobilier ont poussé les travailleurs frontaliers à s’installer jusqu’à Marche-en-Famenne ou Gouvy, où ils investissent et dépensent. Toutefois les performances économiques de la province restent moins bonnes qu’ailleurs.

Les bases locales

Voilà pourquoi, pour la province de Luxembourg, l’Europe relève les plafonds d’aide aux entreprises. Actives dans la construction, l’agroalimentaire, la logistique, le secteur du bois et le tourisme, 95% sont des entreprises familiales, des PME de moins de 5 personnes.

© Commission européenne

Il y a bien "de grandes entreprises qui se sont implantées et de nouvelles qui s'installent dans les secteurs innovants comme la cybersécurité", précise Arnaud Schmitz, conseiller entreprises pour l’intercommunale Idelux. Mais pas suffisamment puisque, d'après l'Europe, le PIB local ne progresse plus depuis 18 ans.

Coup de pouce

C’est pour favoriser l’essor des entreprises existantes ou aider à leur implantation que les aides wallonnes vont augmenter dans le Luxembourg.

© Gouvernement wallon

Willy Borsus, ministre wallon de l’Économie, précise que l’Europe a fixé de nouveaux plafonds d’intervention : "Pour les grandes entreprises, ils sont de 30%. Ces plafonds sont majorés de 10% pour les moyennes entreprises et 20% pour les petites entreprises."

C’est la limite. La Wallonie ne promet pas d’aller jusque-là, mais elle le peut. L'Europe a donné son visa et le Gouvernement fixera le détail des modalités et les conditions précises d’intervention à la rentrée.

Sur le même sujet

Sécheresse : douze communes de la province de Luxembourg passent "en code orange"

Regions

Redresser l’économie wallonne: 20 ans de demi-échec et un avenir incertain

Belgique

Articles recommandés pour vous