RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Supers Nanas

Le parcours inspirant de Marie-France Muller, sinistrée des inondations de juillet

Témoignage de Marie-France Muller, sinistrée des inondations de juillet

Super Nanas

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

08 mars 2022 à 15:00Temps de lecture6 min
Par François Saint-Amand

Dans Super Nanas, Sara De Paduwa et toute sa dream team féminine ont recueilli le témoignage de Marie-France Muller. Cette mère célibataire de deux enfants a tout perdu lors des inondations de juillet 2021.

Le 8 mars est l’occasion de mettre en lumière le travail, parfois de l’ombre, de certaines femmes, mais aussi le parcours inspirant de résilience et de détermination d’autres. L’histoire de Marie-France Muller prouve une fois de plus la force de caractère des femmes malgré les difficultés de la vie.

Sinistrée liégeoise des inondations de juillet, cette logopède et maman a basculé du jour au lendemain dans la pauvreté. Son témoignage recueilli à Viva for Life, avait déjà bouleversé Sara De Paduwa et Ophélie Fontana. La présentatrice du JT de 13 heures souhaitait mettre à l’honneur cette citoyenne au vécu particulier.

"Aider les autres et jamais baisser les bras"

Angleur, 14 juillet 2021 : la maison qu’occupent Marie-France et ses enfants Yacine 8 ans et Leïla, 10 ans, se retrouve sous eau. Abasourdie par la situation, la logopède se tourne pour la première fois vers une association pour recevoir de la nourriture.

Depuis son interview à Viva for Life, Marie-France Muller voit lentement le bout du tunnel. Elle a enfin récupéré le chauffage, mais celui-ci n’est pas très efficace puisque l’air passe encore facilement par les châssis.

Mais cette Liégeoise reste résolument positive face à l’avenir pourtant incertain de sa famille. Voici ce qu’elle compte dire à sa fille Leïla, future femme : "Il faut retrouver une vie simple, normale, garder le sourire, cette rage, cette détermination et montrer que malgré tout cela on s’en sortira […] Il faut aller de l’avant, aider les autres, jamais baisser les bras. Même si la route est longue, on a toujours besoin des gens qui sont autour de nous : les bénévoles, les amis".

Photo d’illustration
Photo d’illustration © Tous droits réservés

Sur le même sujet

Inondations : près de huit mois après les inondations, le logement reste la question prioritaire

Belgique

Articles recommandés pour vous