Le Parlement veut une stratégie globale face au harcèlement dans l'enseignement supérieur

© Getty Images

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mercredi soir une résolution appelant le gouvernement à promouvoir et harmoniser au sein des établissements d'enseignement supérieur les mesures visant à lutter contre le harcèlement moral et sexuel des étudiants et étudiantes.

Non contraignant, le texte fait suite à différents cas de harcèlement dénoncés dans l'enseignement supérieur, soit dans le chef de membres du corps académique, soit dans le chef d'étudiants, avec notamment la campagne #BalanceTonFolklore qui avait récemment mis en exergue une culture du viol lors d'activités de folklore estudiantin.

Les établissements supérieurs avaient réagi en ordre dispersé face à ces phénomènes. La résolution approuvée mercredi soir demande en conséquence au gouvernement d'y apporter à présent une réponse "globale et cohérente".

Pour y parvenir, le texte préconise la généralisation d'une politique permanente de sensibilisation et de formation des équipes pédagogiques et des étudiants. 

Il demande aussi l'instauration, dans tous les établissements supérieurs qui n'en sont pas encore pourvus, d'un dispositif consacré à la question du harcèlement où les victimes pourraient dénoncer des faits de harcèlement et obtenir un accompagnement psychologique.

Sur le même sujet: JT 18/01/2021

Harcèlement à l école : Un élève sur trois est concerné

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Six femmes supplémentaires portent plainte contre Tesla pour harcèlement sexuel

Bart De Pauw, l’ex producteur de télévision à la VRT, devant la justice pour harcèlement sexuel

Belgique