Politique

Le passage des études pour les instituteurs et régents de 3 à 4 ans est reporté à la rentrée 2023

© Getty

C'est une petite surprise. Le texte avait en effet été voté le 1er décembre dernier. C'est une réforme, en plus, qui était sur les rails depuis de nombreuses années.

Mais le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé de reporter d'un an son entrée en service. Ce n'est donc qu'à partir de la rentrée de septembre 2023 que le passage des études des instituteurs et régents passera de trois  à quatre ans.

Une demande de tous les acteurs de l'enseignement

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles n'a visiblement pas vraiment eu le choix. Tous les acteurs de l'enseignement supérieur, les universités, les hautes écoles, les syndicats et les étudiants, ont tous demandé ce report. Vu le contexte de crise sanitaire, ils ont demandé du temps supplémentaire pour mener à bien le lancement de cette réforme.

Valérie Glatigny, la ministre de l'Enseignement supérieur, dit comprendre la demande: " Par respect pour ces acteurs essentiels que sont les personnels enseignants et administratifs des établissements de l'enseignement supérieur concernés, par respect aussi pour les futurs étudiants, par respect pour tout le travail déjà accompli et pour celui encore à accomplir, il nous faut écouter leur demande de préparer avec volontarisme , mais sereinement, la mise en oeuvre de la formation initiale des enseignants."

Les recteurs des universités demandaient ce report depuis des semaines

Pour eux, dans le contexte du moment et avec la réforme du Décret paysage qui sera d'application à la prochaine rentrée, le report était une nécessité. Il reste, il est vrai, bon nombre de points encore à régler et à finaliser. Notamment en terme de collaboration entre les universités et les hautes écoles. Cette réforme et c'est l'une de ses originalités, prévoit en effet qu'à l'avenir, les futurs instituteurs et régents soient formés par un travail conjoint des hautes écoles avec les universités.

Le dossier délicat de la revalorisation salariale est donc aussi reporté d'un an

C'est l'autre grande question qui se pose avec cette réforme. Les enseignants qui auront accompli quatre ans d'études au lieu de trois, auront-ils un salaire supérieur? Cela aura bien sûr un coût. Et la question n'a toujours pas été réglée.

Vu les problèmes budgétaires, Pierre-Yves Jeholet, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a renvoyé le dossier après 2024, après les prochaines élections. Avec ce report d'un an, le temps ne presse plus vraiment. Les premiers instituteurs et régents formés en quatre ans, ne sortiront qu'en 2027.

 

 

 

Sur le même sujet

Nouvelle action de grève des enseignants de la Haute Ecole de la Province de Liège

Regions Liège

Les enseignants de la Haute Ecole de la province en grève

Regions Liège

Articles recommandés pour vous