Guerre en Ukraine

Le petit Ukrainien Sasha, 4 ans, retrouvé mort, 2000 enfants toujours disparus, Child Focus mobilisé

L’ONG européenne "Missing Children Europe" relaie les avis de disparition de mineurs d’âge ukrainiens.

© © Tous droits réservés

06 avr. 2022 à 09:54 - mise à jour 06 avr. 2022 à 12:02Temps de lecture3 min
Par Jean-François Noulet

Ces derniers jours, l’Europe et même le reste du monde, se sont émus de la disparition d’un garçon de 4 ans en Ukraine. Cet enfant, Sascha avait fui la guerre, début mars, avec sa grand-mère dans des conditions dramatiques. L’embarcation qu’ils avaient empruntée sur le Dniepr avait chaviré. La grand-mère était décédée. En revanche, les parents de Sasha étaient toujours sans nouvelles de l’enfant au point qu’un avis de disparition avait été lancé, relayé au niveau européen. Aujourd’hui, le décès de l’enfant a été confirmé.

Le cas de Sasha n’est qu’un cas parmi d’autres. En Ukraine, l’ONG Magnolia, l’équivalent ukrainien de Child Focus, estime à environ 2000 le nombre d’enfants dont on est sans nouvelles depuis le début de guerre avec la Russie. Sont-ils toujours en Ukraine ? Sont-ils décédés ? Ont-ils fui ? Ont-ils rejoint un autre pays ?

Face à cette situation, les organismes spécialisés dans la recherche d’enfants disparus s’organisent et collaborent au niveau européen.

Des contacts entre Child Focus et l’ONG ukrainienne Magnolia

Fin mars, les Nations Unies, relevaient que plus de la moitié des enfants ukrainiens avaient été contraints de fuir leur foyer en raison de la guerre. Beaucoup sont partis avec leur famille ou des proches. Mais il arrive que des mineurs d’âge se retrouvent seuls. En Ukraine, interrogée par un média australien, la directrice de Magnolia, une ONG ukrainienne semblable à Child Focus, expliquait avoir reçu, en un mois, autant de plaintes concernant des enfants disparus qu’au cours des 20 années d’existence de son organisation.

Actuellement, l’ONG Magnolia estime à 2000 le nombre d’enfants ukrainiens dont on est sans nouvelles. En Belgique, Child Focus a des contacts proches avec Magnolia. "C’est une estimation. Ces mineurs, on ne sait pas trop où ils se trouvent. La plupart sont sûrement encore en Ukraine ou se trouvent dans un autre pays où ils ont fui. Il y en peut-être qui sont décédés aussi", explique Selyna Ayuso Ferrandiz, porte-parole de Child Focus.

En Ukraine, Magnolia publie des avis de recherche, notamment via WhatsApp. Dans l’hypothèse où certains enfants ukrainiens disparus auraient fui dans d’autres pays d’Europe, une collaboration s’est mise en place avec Missing Children Europe. L’ONG européenne a, à ce jour, relayé trois avis de disparition communiqués par Magnolia. "Missing Children Europe est en contact avec les organisations d’enfants disparus dans toute l’Europe. Ils ont créé un site où ils mettent les avis de disparition d’enfants ayant disparu en Ukraine et qui auraient peut-être un lien avec l’Europe", explique Selyna Ayuso Ferrandiz, porte-parole de Child Focus. L’avis de disparition de Sasha, l’enfant de quatre ans disparu en mars et dont le décès vient d’être confirmé, avait été publié par Missing Children Europe, à la demande de Magnolia, car l’hypothèse qu’il soit hors d’Ukraine était envisageable.

Sur les trois avis publiés au niveau européen par Missing Children Europe, un mineur d’âge a pu être retrouvé. "Cet enfant a été sur internet et a vu, lui-même ou ses proches, son avis de disparition. Donc, cela a aidé", explique Selyna Ayuso Ferrandiz, porte-parole de Child Focus.

La manière dont la collaboration entre l’ONG ukrainienne Magnolia et les ONG européennes pour les enfants disparus s’opère aujourd’hui est, forcément, nouvelle, en raison des spécificités de la guerre. Si cette collaboration fonctionne et est possible et évidente aujourd’hui, c’est parce que ces ONG avaient déjà des contacts auparavant. "On travaille très souvent avec des organisations dans d’autres pays pour des disparitions, si on en reçoit la demande. Je pense à la France qui nous dit avoir un avis de disparition et penser que l’enfant se trouve en Belgique", poursuit Selyna Ayuso Ferrandiz, de Child Focus. Cela dit, selon la porte-parole de Child Focus, ce serait la première fois que Missing Children Europe crée un site pour publier des avis de disparition d’enfant issus d’un pays en guerre.

 

 

Sur le même sujet : JT du 17/03/2022

Sur le même sujet

Invasion de l'Ukraine - Près de 30.000 réfugiés ukrainiens ont obtenu une protection temporaire

Guerre en Ukraine

Ukraine : un enfant forcé de fuir le pays chaque seconde, "À la maison, j’avais peur constamment"

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous