Psychologie

Le « phubbing » : un mal (-être) de notre temps

Le « phubbing » : un mal (-être) de notre temps.

© Klaus Vedfelt

16 août 2021 à 14:00Temps de lecture1 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Connaissez-vous le "phubbing", cette attitude consistant à ignorer ses compagnons pour prêter attention à son téléphone ?

Formé à partir des mots anglais "phone" (téléphone) et "snubbing" (snober), les raisons de ce comportement sont parfois plus graves que ce que cette pratique, à première vue anodine, pourrait laisser penser.


Lire aussi : Ghosting et Orbiting : les tendances des relations amoureuses 2.0


Le "phubbing", grossièreté 2.0

C'est bien connu, désormais les smartphones s'invitent partout, même en soirée, en particulier chez les jeunes. Et les voir prendre en otage leur propriétaire est devenu monnaie courante.

Qui n'a jamais été confronté à cet ami qui, malgré l'ambiance festive ou chaleureuse d'un évènement, ne parvient pas à se détacher de son téléphone, quitte, parfois, à interrompre certaines conversations ?

Si le "phubbing", frôlant la forme la plus contemporaine de l'impolitesse qui soit peut paraître anodine, il pourrait en réalité être le symptôme de dépressions ou d'anxiété sociale.

Anxieux et dépressifs préfèrent les échanges en ligne

C'est ce que révèle une étude de l'Université de Géorgie, qui établit des corrélations positives entre ces deux problèmes psychologiques, et cette utilisation compulsive du smartphone.

Les personnes déprimées seraient plus susceptibles de "phubber" fréquemment leurs amis.

Les personnes socialement anxieuses préfèrent les interactions sociales en ligne et présentent un comportement de phubbing plus important.

"Certaines personnes qui souffrent d'anxiété sociale ou de dépression sont plus susceptibles d'être accros à leur smartphone", affirme Juhyung Sun, auteure principale de l'étude.

Accordez de l'attention aux personnes qui vous entourent !

L'étude montre également que les individus agréables ont un moindre risque de phubbing envers leurs amis. Ils auraient tendance à faire preuve de coopération, de politesse et d'amabilité dans leurs relations interpersonnelles et dans les contextes sociaux.

Partisanes de l'harmonie sociale, les personnes agréables se garderaient de pratiquer le phubbing, considérant ce comportement comme grossier et impoli pour leurs partenaires de conversation.

Sur le même sujet

Détox numérique : votre téléphone peut (paradoxalement) vous aider à décrocher

Santé & Bien-être

Plus vous utilisez les écrans, plus vous risquez d’être stressé, selon une étude

Psychologie

Articles recommandés pour vous