Icône représentant un article video.

Cyclisme

Le physio de Roglic s’en prend à Jumbo-Visma : "Ils travaillent pour le bénéfice de l’équipe, pas pour l’athlète"

La gestion de Primoz Roglic cette saison est remise en question par son physio.

© BELGA

03 sept. 2022 à 13:27Temps de lecture1 min
Par Raphaël Deby

C'est ce qui s'appelle jeter un pavé dans la marre. Interrogé par le média slovène SiolMitja Bračič, le physio de Primoz Roglic, a largement critiqué la gestion du coureur cette saison après avoir subi plusieurs blessures.

Le premier problème date du début du mois d'avril, lors du Tour du Pays basque. Alors qu'il était leader, Roglic craque lors de la 5e étape. "L'équipe a supposé qu'il s'agissait d'une sorte de douleur derrière le genou et lui a dit de prendre un cachetMais quand je lui ai fait une échographie, j'ai réalisé qu'il s'agissait d'une rupture du tendon d'un muscle. Primoz a effectué une IRM le même jour et mes hypothèses ont été confirmées", explique Bračič.

En toute logique, sa blessure s'est aggravée et l'a contraint à devoir rester éloigné du vélo durant plusieurs semaines. Sauf que, sur le Tour de France, après une chute de son coureur lors de la 5e étape, Jumbo-Visma aurait de nouveau commis une erreur selon Bračič : "Il est si mal tombé qu'il s'est fait mal au dos. Et personne n'a rien dit. Je pense qu'ils étaient silencieux car c'était une tactique d'équipe pour Primož d'aider Jonas Vingegaard à battre Tadej Pogačar. Ce n'est qu'à la fin de la 11e étape, quand Vingegaard a pris un gros avantage, qu'il était clair que Primož avait fait son travail."

De nouveau, l'équipe néerlandaise aurait signifié à son champion slovène que sa blessure "n'était rien" alors que l'IRM passé par Roglic à son retour chez lui a montré une blessure plus profonde. Une situation largement critiquable selon son physio : "Les médecins des équipes oublient parfois leur serment d'Hippocrate. Ils travaillent pour le bénéfice de l'équipe, pas pour l'athlète. Malheureusement."

En lice pour un historique quadruplé sur les routes de la Vuelta, l'actuel dauphin de Remco Evenepoel ne semble pas (encore ?) revenu à son meilleur niveau. Toutefois, son expérience et son mental pourraient lui permettre de passer à la vitesse supérieure durant les prochains jours, si son physique le lui permet, évidemment.

Tour de France 2022 : chute de Primoz Roglic

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Evenepoel limite la casse face à Roglic et conserve le rouge sur la Sierra Nevada, Arensman vainqueur d'étape

Vuelta - Cyclisme

15e étape – le peloton au sommet de la Vuelta : le profil décrypté

Vuelta - Cyclisme

Articles recommandés pour vous