Ecologie

Le plancton, l'une des solutions pour rendre le béton moins polluant ?

Des ingénieurs américains viennent de mettre au point un ciment à base de plancton. Garantie sans carbone, cette méthode pourrait être une solution efficace pour diminuer l'empreinte écologique très élevée du béton, l'un des matériaux de construction les plus utilisés au monde.

Le calcaire des micro-algues plutôt que celui des carrières

Environ 7% des émissions mondiales de gaz à effet de serre : c'est le bilan (peu reluisant) généré par la fabrication du béton, l'un des matériaux de construction les plus utilisés au monde. Pour y remédier, des scientifiques américains de l'université du Colorado ont imaginé une solution surprenante : du plancton

Plus spécifiquement, il s'agit de coccolithophoridé, des micro-algues dotées d'une carapace de minéraux très résistante, dont le carbonate de calcium. Cette matière pourrait remplacer l'ingrédient principal du ciment, fait de calcaire et d'argile et chauffé à très haute température pour durcir. 

"La production mondiale de ciment est à l'origine de 7% des émissions annuelles de gaz à effet de serre, en grande partie à cause de la combustion du calcaire extrait des carrières", explique le chercheur Wil Srubar, professeur associé en génie civil, environnemental et architectural à l'université du Colorado, qui a dirigé le projet.

Un ciment neutre en carbone

L'équipe de recherche a découvert que le fait de remplacer le calcaire extrait des carrières par la matière cultivée biologiquement issue du plancton permettrait de fabriquer du ciment Portland de manière neutre en carbone.

La quantité de CO2 libérée dans l'atmosphère lors de la fabrication du ciment classique serait égale à celle que le plancton a absorbée au préalable. 

"Si toutes les constructions à base de ciment dans le monde étaient remplacées par du ciment calcaire biogénique chaque année, 2 gigatonnes de dioxyde de carbone ne seraient plus injectées dans l'atmosphère et plus de 250 millions de tonnes supplémentaires de dioxyde de carbone seraient extraites de l'atmosphère et stockées dans ces matériaux", assure Wil Srubar. Et d'après le chercheur, cela pourrait en théorie "se faire du jour au lendemain, dans la mesure où le calcaire biogène peut être intégré aux processus modernes de production de ciment". 

Du CO2 recyclé injecté dans le béton !

Désireuse d'opérer sa mue en terme d'impact climatique, l'industrie internationale du BTP expérimente des solutions pour "verdir" les matériaux de construction.

La société canadienne CarbonCure entend par exemple décarboner la production de béton. Pour ce faire, elle travaille sur une technologie unique et particulièrement innovante qui consiste à injecter directement dans le béton… du CO2 recyclé !  Récupéré auprès d'autres industriels, comme des usines d'éthanol et d'engrais, ce CO2 a pour vocation de réduire la quantité de ciment nécessaire pour fabriquer le béton. Il fallait y penser !

Sur le même sujet

Un chercheur israélien a mis au point un matériau isolant bas carbone à base de champignon

Energie

La Région bruxelloise a défini sa stratégie de transition vers une économie décarbonée

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous