RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie ce 17 mars

17 mars 2022 à 21:06Temps de lecture3 min
Par AFP

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions : le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

  • Washington accuse la Russie de "crimes de guerre"

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a estimé jeudi que les attaques russes contre des civils en Ukraine constituaient des "crimes de guerre".

Les ministres des Affaires étrangères du G7 ont prévenu que les  auteurs de crimes de guerre perpétrés en Ukraine devraient "rendre des comptes", soulignant que la "collecte de preuves" était en cours.

M. Blinken a également jugé que Moscou ne faisait pas "d'effort significatif" dans ses pourparlers avec Kiev et indiqué que le président américain Joe Biden allait menacer la Chine de représailles en cas d'envoi d'aide militaire à la Russie lors de son entretien vendredi avec son homologue Xi Jinping.

  • Un "millier" de volontaires tchétchènes en route vers l'Ukraine

Le dirigeant de la république russe de Tchétchénie Ramzan Kadyrov, un fidèle de Vladimir Poutine, a assuré jeudi qu'un "millier" de volontaires tchétchènes étaient en route pour aller combattre en Ukraine.

Cette information n'a pas pu être vérifiée de manière indépendante et a été mise en doute par des responsables ukrainiens. Les forces sous contrôle de M. Kadyrov sont accusées de nombreuses exactions en Tchétchénie.

  • Moscou rejette la décision de la CIJ

Le Kremlin a rejeté jeudi la décision de la Cour internationale de justice (CIJ), plus haut tribunal de l'ONU, qui a ordonné la veille à la Russie de suspendre immédiatement ses opérations militaires en Ukraine.

Le Kremlin a souligné que les deux parties devaient être d'accord pour qu'une telle décision puisse être mise en oeuvre et que ce n'était pas le cas.

L'ONG Human Rights Watch a par ailleurs demandé à l'Ukraine de cesser de mettre en scène les prisonniers de guerre russes car cela viole les conventions de Genève.

  • Plus de trois millions de réfugiés

Plus de 100.000 réfugiés se sont ajoutés en 24 heures aux trois millions de personnes qui ont déjà fui l'Ukraine depuis l'invasion de l'armée russe le 24 février, selon l'ONU, qui recense également environ deux millions de déplacés à l'intérieur du pays.

Le Conseil de l'Europe a de son côté alerté jeudi contre le risque pour les réfugiés ukrainiens de tomber dans des réseaux de trafic d'êtres humains.

  • Marioupol: 30.000 personnes évacuées en une semaine 

Les autorités de la ville ukrainienne de Marioupol, assiégée par les forces russes, ont annoncé jeudi l'évacuation de 30.000 personnes en une semaine, ajoutant ne pas connaître encore le bilan du bombardement la veille d'un théâtre où s'abritaient des civils.

Moscou a démenti ce bombardement, l'attribuant au bataillon nationaliste ukrainien Azov.

Quelque 350.000 personnes se trouvent toujours dans la ville et "continuent de se cacher dans des abris et des caves", a indiqué la mairie, selon laquelle "50 à 100 bombes" sont larguées par les avions russes en moyenne chaque jour.

  • Frappe meurtrière près de Kharkiv 

Des tirs d'artillerie russes ont fait jeudi au moins 21 morts et 25 blessés dans la localité de Merefa, près de la ville assiégée de Kharkiv (est), a annoncé le parquet régional.

  • Zelensky dénonce un nouveau "Mur"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a reçu jeudi matin une ovation debout du Bundestag allemand avant une intervention vidéo dans laquelle il a exhorté l'Allemagne à abattre le nouveau "Mur" érigé en Europe contre la liberté depuis l'invasion russe de l'Ukraine.

  • La journaliste russe antiguerre va quitter sa chaîne

La journaliste russe Marina Ovsiannikova, devenue une égérie antiguerre après son irruption pendant un journal télévisé pro-Kremlin pour dénoncer l'offensive en Ukraine, a indiqué jeudi qu'elle allait quitter la chaîne Pervy Kanal de son propre chef.

  • La croissance mondiale affectée par la guerre (OCDE)

La guerre en Ukraine risque de coûter un point à la croissance mondiale en un an si ses effets sur les marchés énergétiques et financiers s'avèrent durables, a averti jeudi l'OCDE. Elle pourrait pousser l'inflation d'environ 2,5 points supplémentaires.

  • Dette: pas de défaut russe à ce stade

Frappée par de très lourdes sanctions, la Russie a pour l'instant réussi à échapper au défaut de paiement sur sa dette. La banque JPMorgan a indiqué jeudi avoir bien reçu le paiement d'une tranche d'intérêts de 117,2 millions de dollars qui arrivait à échéance.

  • Mission spatiale ExoMars suspendue

L'Agence spatiale européenne (ESA) a acté jeudi la suspension de la mission russo-européenne ExoMars et la recherche d'alternatives pour le lancement de quatre autres missions, à la suite de l'arrêt de la coopération avec l'agence spatiale russe Roskosmos.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : les exilés mineurs d'âge, de potentielles cibles pour les trafiquants d'être humains

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : l’Union européenne dénonce les "crimes de guerre" commis par la Russie

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous