QR

« Le port du masque chez les enfants doit être justifié et proportionné », estime l’ASBL « Notre bon droit »

« Le port du masque chez les enfants doit être justifié et proportionné », estime l’ASBL « Notre bon droit »

© RTBF

16 déc. 2021 à 01:18Temps de lecture2 min
Par Maud Wilquin

Isabelle Duchateau, co-fondatrice de l’ASBL "Notre bon droit", est revenue sur le plateau de "QR le débat" ce mercredi sur l’obligation du port du masque chez les enfants de moins de six ans. Pour elle, cette mesure manque de sens. "Cela fait deux ans que le virus circule, pourquoi est-il nécessaire de protéger maintenant les enfants ? Quand nous avons découvert le rapport du GEMS du 3 décembre sur lequel se base le gouvernement pour prendre cette décision, nous nous sommes aperçus que le GEMS constatait qu’il y avait une circulation du virus mais ne prenait pas la peine de décrire les effets positifs espérés de cette mesure", a-t-elle déclaré. "Pour prendre une mesure aussi restrictive, il faut pourvoir justifier en la proportionnalité, la nécessité. Or ce n’est pas le cas. Dans le rapport du GEMS, on voyait surtout les effets négatifs de cette mesure, sur les interactions sociales ou sur les difficultés linguistiques chez certains enfants par exemple."

Isabelle Duchateau : "L'obligation du port du masque dès 6 ans doit être justifiée et proportionnelle"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"La situation a changé", répond Frédérique Jacobs, cheffe du service infectiologie à l’hôpital Erasme. "Pendant la première vague, on disait que les enfants n’étaient pas le moteur de l’épidémie parce qu’ils étaient peu infectés. Mais tout cela a changé. Tout est ouvert et on se rend compte que les enfants sont très souvent positifs." 25% des tests seraient en effet positifs chez les enfants d’après le médecin, 15% chez les adultes. "Les contaminations intrafamiliales sont très importantes donc les enfants ont un rôle dans l’épidémie. Il faut donc prendre des mesures soit par le vaccin, soit par le masque pour diminuer la transmission."

Frédérique Jacobs : "il faut soit vacciner, soit obliger le port du masque aux enfants dès 6 ans"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Bientôt un débat sur la vaccination obligatoire ?

David Leisterh, président du MR bruxellois et Gilles Vanden Burre, chef de groupe Ecolo-Groen à la Chambre, se sont eux aussi exprimés au sujet de la vaccination… mais des adultes cette fois.

Ils affirment être en faveur d’un débat sur la vaccination obligatoire des plus de 18 ans. "Ecolo-Groen est tout à fait demandeur qu’un débat sur la vaccination obligatoire de tous les adultes ait lieu", a affirmé Gille Vanden Burre. Les positions seraient toutefois moins fermes dans les autres partis de la coalition.

Ecolo-Groen réclame un débat sur la vaccination obligatoire des adultes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

David Leisterh estime pour sa part que le débat doit avoir lieu mais est difficile à envisager : "Nous rencontrons plusieurs problèmes", assure-t-il. "Premièrement au niveau des sanctions, puisque sans cela l’obligation est inopérante. Deuxièmement au niveau du nombre de pays qui ont réussi à imposer la vaccination. Ensuite, nous avons l’espoir d’avoir de nouveaux médicaments et vaccins donc est-ce que la question se posera encore ? Il y aura peut-être d’autres alternatives pour les personnes qui ont peur ou sont mal informées. Enfin, même en votant aujourd’hui une vaccination obligatoire, on sait que ce ne sera pas opérant avant plusieurs semaines voire plusieurs mois. Est-ce encore utile d’avoir ce débat maintenant alors que nous sommes aux portes du printemps ?"

David Leisterh s'interroge au sujet de la vaccination obligatoire

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Au cours d’une précédente émission, la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale avait indiqué qu’un débat pourrait avoir lieu au Parlement d’ici la fin de l’année.

 

Sur le même sujet

L'ASBL Notre Bon Droit introduit un recours en suspension contre la prolongation de la loi pandémie

Belgique

Port du masque à l'école : le Conseil d'État rejette une demande de suspension

Articles recommandés pour vous