RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Concours Reine Elisabeth

Le portrait d’Oleksiy Shadrin, finaliste du Concours Reine Elisabeth 2022 violoncelle

Portrait du finaliste Oleksiy Shadrin

Concours Reine Elisabeth Violoncelle 2022

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

02 juin 2022 à 13:43Temps de lecture3 min
Par Françoise Brumagne d'après un reportage de la VRT

Oleksiy Shadrin vient d’Ukraine, il a 28 ans, et il joue un violoncelle de Domenico Montagnana.

Il a grandi dans une famille de musiciens, sa maman joue du violon, son papa était chanteur, donc, il n’avait pas d’autre choix. Et un jour, sa maman lui a donné un violoncelle.

Son violoncelle est un instrument de Domenico Montagnana datant de 1738. Un instrument fantastique qu’il adore !

La première fois que je l’ai sorti de sa caisse, et que j’ai commencé à jouer, j’ai été très surpris par sa sonorité, sa chaleur et la qualité du son, et puis au deuxième jour, je ne pouvais plus jouer, au troisième jour, je l’ai trouvé difficile, il a son propre caractère, sa vie propre…

Donc, c’est un instrument difficile à jouer, et il en conclut qu’il y a des bons jours et il y a des mauvais jours !

 

Il s’est réveillé le 24 février à 5 heures du matin, sous les bombes à Kharkiv. Il devait y jouer un concert, qui a été annulé, et il a sauté dans sa voiture en direction de l’Ouest de l’Ukraine, un voyage qui lui a pris 30 heures, il a dormi dans sa voiture, mais son violoncelle était avec lui. Il a passé un mois là-bas, il ne pouvait pas sortir, c’était presque impossible à cause de la mobilisation, puisqu’aucun homme de 18 à 60 ans n’était autorisé à quitter le pays. Mais quelqu’un l’a aidé, et il a pu heureusement partir. Il a roulé vers la Chapelle en passant par l’Allemagne, et le voilà en Belgique.

A la Chapelle, il n’y a pas grand-chose à faire, à part se promener, ou lire, mais c'est probablement la marche qui l'aide à échapper au stress.

Je ne lis pas les nouvelles, de toute façon je n’ai pas mon téléphone, ici, pour moi, ce qui compte, c’est la pratique de la musique, pour ressentir plus d’intensité. Parce que quand on est inquiet, on se soucie de la souffrance, on est plus sensible…

Sur le même sujet

Concours Reine Elisabeth : "Bryan Cheng a quelque chose du héros faustien devant l’orchestre et c’est impressionnant"

Concours Reine Elisabeth

Les prestations d'Oleksiy Shadrin, 4e lauréat du Concours Reine Elisabeth 2022

Concours Reine Elisabeth

Articles recommandés pour vous