RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Le président du Parlement ukrainien en Belgique : « Les Ukrainiens souhaitent une réponse favorable à la demande d’adhésion de leur pays à l’UE »

Guerre / Le président du parlement ukrainien en Belgique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 juin 2022 à 14:21 - mise à jour 14 juin 2022 à 04:34Temps de lecture4 min
Par Ghizlane Kounda avec Catherine Tonero et Eric Destiné

La présidente de la Chambre des représentants, Eliane Tillieux, a rencontré ce lundi 13 juin, le président du Parlement ukrainien, Ruslan Stefanchuk. L’accueil était chaleureux sur le Péron du palais de la Nation. Une fois n’est pas coutume, le chef des représentants ukrainiens était en tenue militaire. Il était accompagné de la vice-ministre ukrainienne des Affaires étrangères, Emine Dzhaparova. C’est elle qui est charge des questions d’intégration européenne, l’un des enjeux majeurs de cette visite à Bruxelles, dans le cadre d’une tournée européenne. La délégation Ukrainienne revient de France, d’Allemagne, des Pays-Bas et demain elle sera en Autriche.

Ruslan Stefanchuk est venu plaider l’obtention pour son pays du statut de candidat à l’adhésion à l’Union européenne. La Commission européenne devrait rendre son avis cette semaine, avant une décision qui sera prise lors du sommet européen, les 23 et 24 juin. "Les Ukrainiens souhaitent de tout cœur entendre une réponse favorable à la demande de candidature de leur pays à l’Union européenne", a déclaré Ruslan Stefanchuk. "Nous savons qu'il y aura encore des débats en Commissions, mais j'ai demandé à Mme Tillieux de transmettre la teneur de notre entretien et les arguments que nous avons invoqués à l'ensemble des députés Belges. Elle m'a affirmé que personnellement, elle était de tout cœur avec l'Ukraine".

Ne pas obtenir ce statut serait une victoire pour Poutine

"Nous sommes conscients que la décision du 24 juin n’est pas simplement une décision sur la candidature de l’Ukraine", a ajouté le président du Parlement ukrainien. "C’est une décision qui a un caractère politique, qui a des impulsions politiques à travers le monde. Et il est important de voir qui recevra ces impulsions : les Ukrainiens ou bien Poutine et son armée ? Tout le monde doit comprendre qu’il n’y a pas de troisième alternative. Ne pas obtenir ce statut serait une victoire pour Poutine".

Et d'ajouter encore :"Nous comprenons très bien que c'est le statut de candidat, la première étape, mais ce cadre juridique est très important pour continuer le processus de la demande d'adhésion. 91% des Ukrainiens soutiennent cette adhésion à l’Europe, et aujourd'hui, je pense qu'ils montrent ce que sont les vraies valeurs européennes".

Lors de la réunion de travail au Palais des Nations, les valeurs et les principes de l’Union européenne ont été abordées. "Nous en sommes arrivés à la conclusion que les Ukrainiens démontrent aujourd’hui, en sacrifiant leur propre vie, qu’ils se battent pour ces valeurs et ces principes", souligne Ruslan Stefanchuk. "Nous avons aussi beaucoup parlé de la sécurité sur le continent européen. Parce que la guerre n’est pas seulement en Ukraine, elle est en Europe. Et personne ne peut dire qui sera le suivant".

Loading...

Le peuple belge a ouvert aussi les portes de son cœur

Autres sujets abordés, lors de cette rencontre au Palais de la nation, le sixième train de sanctions de l’UE en réaction à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le soutien militaire belge à l’Ukraine, la relance et la reconstruction de l’Ukraine ainsi que l’accueil des réfugiés en Belgique.

La réunion a débuté par la présentation d’une Asbl qui récolte des fonds en Belgique en faveur des ukrainien.n.es. "Je saisi cette occasion pour remercier le peuple belge, pour tout le soutien qu’il apporte à notre pays", a souligné Ruslan Stefanchuk. "Je constate que le peuple Belge n’a pas seulement ouvert les portes de ses maisons aux ukrainiens, il a ouvert aussi les portes de son cœur".

Après 109 jours de guerre en Ukraine, l’offensive russe se concentre dans l'Est. Dans un rapport publié ce lundi, Amnesty International accuse la Russie de crimes de guerre en Ukraine, affirmant que des centaines de civils ont péri dans des attaques incessantes sur Kharkiv (nord-est), menées notamment avec des bombes à sous-munitions. Tandis que l'ONU recense plus de 6,5 millions de réfugiés à l'étranger, dans l'immense majorité des femmes et des enfants.

La présidente de la Chambre des représentants, Eliane Tillieux, a rencontré ce lundi 13 juin, le président du Parlement ukrainien, Ruslan Stefanchuk. Il était accompagné de la vice-ministre ukrainienne des Affaires étrangères, Emine Dzhaparova.
La présidente de la Chambre des représentants, Eliane Tillieux, a rencontré ce lundi 13 juin, le président du Parlement ukrainien, Ruslan Stefanchuk. Il était accompagné de la vice-ministre ukrainienne des Affaires étrangères, Emine Dzhaparova. © Tous droits réservés

Sans ce soutien, le prix à payer par chaque citoyen européen serait bien plus important

"La Chambre s’est toujours positionnée en soutien à l’Ukraine", a rappelé Eliane Tillieux. "Nous avons adopté une résolution pour condamner l’invasion de la Fédération de Russie en Ukraine. Nous avons adopté une seconde résolution relative à la poursuite d’une enquête pénale internationale sur les actes de violence sexuelle commis dans le cadre du conflit armé en Ukraine. La Communauté internationale doit se lever pour trouver des solutions".

Pour le président du parlement ukrainien, "il n’est pas simplement important que l’Ukraine puisse obtenir la victoire dans cette guerre, mais que la Russie puisse être aussi condamnée par un tribunal international, pour tous les dommages qu’elle a causé à l’Ukraine. L’Ukraine aspire à la justice".

Ruslan Stefanchuk a aussi remercié la Belgique pour son soutien militaire. "La Belgique fait énormément dans ce domaine. Je suis très reconnaissant pour le soutien militaire de nos partenaires belges. Et pour la pression très forte qu’exercent les sanctions, qui permettent d’atténuer un peu le potentiel militaire de l’agresseur". Avant d’ajouter : "Nous comprenons très bien que cela crée une pression sur les contribuables de l’union européenne. Mais croyez-moi, sans ce soutien, le prix à payer par chaque citoyen européen serait nettement plus important". Et confiant il ajoute : "Chaque jour qui passe, nous rapproche de la victoire".

Pour finir, le président du Parlement ukrainien, a invité son homologue belge, Eliane Tillieux, en Ukraine. "Vous nous avez réservé un accueil très chaleureux et j’espère pouvoir vous rendre la pareille, le plus rapidement possible".

La présidente de la Chambre des représentants, Eliane Tillieux, a rencontré ce lundi 13 juin, le président du Parlement ukrainien, Ruslan Stefanchuk. Il était accompagné de la vice-ministre ukrainienne des Affaires étrangères, Emine Dzhaparova.
La présidente de la Chambre des représentants, Eliane Tillieux, a rencontré ce lundi 13 juin, le président du Parlement ukrainien, Ruslan Stefanchuk. Il était accompagné de la vice-ministre ukrainienne des Affaires étrangères, Emine Dzhaparova. © Tous droits réservés

Articles recommandés pour vous