Regions Liège

Le président national de la FGTB est venu soutenir les ouvriers de Jupiler

L'usine de Jupille, au centre d'un conflit social et sanitaire particulièrement long

© Michel Gretry

14 sept. 2020 à 08:12 - mise à jour 14 sept. 2020 à 12:47Temps de lecture1 min
Par Michel Gretry

Ce lundi, à la mi-journée, juste après le début d'une réunion de conciliation au sein du groupe AB Inbev, le nouveau président Thierry Bodson a participé à un rassemblement d'une centaine de militants de la FGTB devant l'usine liégeoise de la multinationale brassicole. Un soutien, et une manière de souligner que l'enjeu du conflit, de cette grève depuis onze jours, dépasse le cadre local: "Il y a un foyer de la pandémie qui s'est déclaré dans cette entreprise, et la seule réponse de la direction, c'est que les protocoles ont été respectés; mais je suis désolé, alors, c'est que les protocoles sont mauvais, et qu'il faut les changer. Clairement, l'humain est passé au second plan par rapport  à des préoccupations économiques : il y a des méthodes de management, pas spécifiques à Inbev, d'ailleurs, où les cadres reçoivent des gratifications, parfois assez importantes, en fonction des objectifs à atteindre, et certains se soucient exclusivement de la prime de fin d'année…" Et de déplorer que la réponse d'AB Inbev aux revendications des travailleurs se limite à des astreintes, des exploits d'huissiers et des menaces de saisies conservatoires sur les biens des grévistes. 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous