Exposition - Musées

Le prêt d’œuvres d’art, une pratique lucrative pour les musées

L’exposition "Masterpieces of Self-Portraits" se déroule jusqu’au 8 janvier 2023 au Bund One Art Museum à Shanghai.

© Photographie Courtesy of Estiri

Les Offices de Florence se sont momentanément séparés de certains de ses trésors. L’institution florentine a prêté des peintures issues de sa collection au Bund One Art Museum de Shanghai. Les autorités italiennes se félicitent de ce partenariat, qui marque un tournant dans la démocratie culturelle du pays.

Les esthètes vivant à Shanghai n’ont désormais plus besoin de se rendre en Italie pour admirer des autoportraits de grands maîtres de la Renaissance. Il leur suffit de se rendre au Bund One Art Museum pour les découvrir dans "Masterpieces of Self-Portraits".

Cette exposition, qui se tient jusqu’au 8 janvier 2023, réunit une cinquantaine de toiles réalisées par des artistes allant de Raphaël et Rembrandt à Yayoi Kusama et Cai Guoqiang. Certaines d’entre elles n’ont jamais fait le voyage jusqu’en Chine auparavant.

L’exposition "Masterpieces of Self-Portraits" est rendue possible grâce à un partenariat qu’a noué le Bund One Art Museum avec les Offices de Florence. Elle est la première d’une série de dix expositions que le musée italien prévoit de présenter à Shanghai au cours des cinq prochaines années. Parmi elles, citons également une rétrospective de Botticelli, prévue pour le printemps 2023.

Loading...

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’Année de la culture et du tourisme Italie-Chine, annoncée conjointement par l’Institut culturel italien et le Consulat général d’Italie à Shanghai. Elle ambitionne de relancer le tourisme en Chine, un secteur durement touché par l’épidémie de coronavirus. Plusieurs musées de Shanghai comme le Long Museum, le West Bund Museum et la Power Station of Art ont même dû fermer leurs portes en mars, afin de contrer l’émergence de nouveaux cas dans la ville la plus peuplée de Chine.

Pour l’Italie, ce rapprochement entre les Offices de Florence et le Bund One Art Museum est l’occasion de revendiquer son rang de grande puissance culturelle. Le musée florentin y voit, lui, une opportunité de s’attirer les faveurs des visiteurs chinois, comme l’a expliqué un de ses porte-parole à The Art Newspaper.

Le tourisme chinois doit revenir, et il le fera sans aucun doute. Les Chinois aiment la Renaissance, et ils aiment Florence.

Autre avantage, et pas des moindres : les Offices de Florence empocheront un gros chèque grâce à ce partenariat. Son montant ? Six millions d’euros, selon la publication spécialisée.

Sur le même sujet

Le béguinage d’Anderlecht rouvre ses portes au public

Regions

Articles recommandés pour vous