RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Luxembourg

Le principe de fusion entre Bastogne et Bertogne est approuvé par la majorité des deux conseils communaux

Conseil communal de Bastogne
01 avr. 2022 à 09:19 - mise à jour 01 avr. 2022 à 09:37Temps de lecture2 min
Par Anne Lemaire avec Jordane Meyer et Philippe Herman

Une première étape est franchie : le principe de fusion entre Bastogne et Bertogne est approuvé mais pas à l’unanimité. Dans les deux communes, seule la majorité a voté pour l’intention de fusionner. Ce point était à l’ordre du jour des deux conseils communaux de ce jeudi soir.

A Bertogne, une cinquantaine de personnes s’étaient déplacées. Elles ont d’abord assisté à la prestation de serment du nouveau bourgmestre, Jean-Marc Franco. Pour rappel, Christian Glaude a remis son écharpe mayorale à la suite de soucis de santé.

C’est donc dans ce contexte particulier de fusion, que Jean-Marc Franco a entamé son mandat. Dans une ambiance tendue alors que l’opposition ne digère toujours pas la manière dont la fusion a été annoncée. Le nouveau bourgmestre a d’ailleurs admis une erreur de communication : " Il n’y a pas de mode d’emploi pour une fusion, on a commis une erreur, on aurait peut-être dû déposer notre folder le jour même ou le jour avant la conférence de presse ", s’excuse Jean-Marc Franco.

Consultation populaire refusée

Malgré ces excuses, la minorité ne comprend pas le fait d’avoir agi secrètement et hier soir, elle a voté contre l’intention de fusionner. Elle s’est aussi montrée déçue face au refus de la majorité d’organiser une consultation populaire. " Nous avons pourtant récolté 1600 signatures, avoir l’aval d’autant de personnes et finalement la légitimité citoyenne a été bafouée, c’est un grand regret. Je suis triste et amer ", explique Jacques Aubry, chef de file de la minorité.

Du monde au conseil communal de Bertogne
Du monde au conseil communal de Bertogne Jordane Meyer

Erreur de communication à Bastogne aussi

Au même moment ou presque, les conseillers communaux de Bastogne devaient également se prononcer sur l’accord de principe de cette fusion. Le point a été adopté par la majorité. Les deux composantes de l’opposition, la conseillère indépendante Jessica Mayon et le groupe "Citoyens Positifs " se sont abstenus.

Dans le débat, Jessica Mayon a expliqué qu’il y avait une erreur de communication. Elle a réclamé que tous les groupes des deux conseils communaux puissent faire partie d’une commission de fusion, mais elle n’a pas eu gain de cause.

Quant aux "Citoyens Positifs", ils n’ont pas voulu prendre la parole mais le chef de groupe, Michel Stas nous a confié les raisons de leur abstention : " Ici, on a la démonstration de ce qu’il ne faut pas faire, ils ont mis la charrue avant les bœufs : on décide et puis, on doit tenter d’expliquer ce qu’on veut. Cela ne veut pas dire que tout est idiot, mais la manière de faire n’est pas respectueuse vis-à-vis des gens. " Si le Bourgmestre, Benoît Lutgen reconnaît que certains citoyens aient pu être étonnés et interpellés, il faut à présent aller de l’avant : " Il faut maintenant dépasser cet élément et voir en quoi cette fusion apportera un plus, un bonus pour les habitants ".

Et Benoît Lutgen de rappeler que le processus n’en est qu’à ses débuts : Ici, on est encore dans le principe de fusion, on reviendra devant le conseil communal dans quelques semaines pour approuver définitivement cette fusion. Avant cela, on va analyser l’ensemble des éléments qu’on a reçus de la population, qu’elle soit de Bastogne ou de Bertogne ", conclut-il.

Des réunions ont, en effet, été organisées pour que les citoyens expriment leurs idées et remarques.

Articles recommandés pour vous