RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Le reconfinement maastrichtois pourrait faire les affaires du commerce liégeois

Ce dimanche, une ville entre engourdissement et sidération
19 déc. 2021 à 11:56Temps de lecture1 min
Par Michel Gretry

Après l’annonce de fermeture immédiate des commerces non essentiels, les Maastrichtois se sont réveillés, ce dimanche, dans une sorte de stupeur. En début de matinée, les rues piétonnes sont restées quasiment désertes. Certes, le variant omicron revient dans les conversations, mais le sentiment qui domine parmi les rares passants, c’est la surprise. Au pied de la collégiale, le démontage du marché de Noël a déjà commencé ; les chalets ouvrent les uns après les autres, mais c’est pour évacuer les marchandises : les ambulants sont résignés à passer la période des fêtes à la maison.

Une parfumerie tente, malgré tout, de servir les éventuels clients

Seules des boulangeries restent ouvertes. Les cafés et les restaurants rentrent le mobilier des terrasses, et se sont reconvertis immédiatement dans le prêt-à-emporter. Une solution imitée par une parfumerie, qui a installé à son pas-de-porte deux guichets, avec plexiglas, pour que ses vendeuses puissent continuer quand même à fournir les clientes et les clients.

Une fermeture juste au début de la période hollandaise des soldes, ça fait mal

Pour les boutiques de fringues ou de godasses, le coup est rude. C’est que de ce côté de la frontière, la période des soldes a déjà démarré, ce qui, habituellement, attire de nombreux Liégeois. Mais cette fois, c’est sans doute à une transhumance inversée qu’il faut s’attendre en cette fin décembre. Les gens qui n’ont pas encore acheté tous leurs cadeaux ont déjà un slogan en tête : "shop in Luik"

Un dimanche de lockdown impromptu

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous