Le réquisitoire du procès de Charlie Hebdo a débuté

L'avocat de Charlie Hebdo Richard Malka

© BENOIT PEYRUCQ - AFP

07 déc. 2020 à 09:50 - mise à jour 07 déc. 2020 à 10:53Temps de lecture1 min
Par Belga

Le parquet national antiterroriste a commencé lundi matin à prendre ses réquisitions au procès des attentats de janvier 2015 ayant frappé Charlie Hebdo, une policière municipale à Montrouge et l'Hyper Cacher, plus de trois mois après l'ouverture de cette audience historique.

Les 7, 8 et 9 janvier 2015, les frères Saïd et Chérif Kouachi et Amédy Coulibaly portaient le combat djihadiste en France, faisant 17 morts. Ils "nous ont volé notre bien le plus précieux: notre sécurité", a estimé l'avocate générale devant la cour d'assises spéciale de Paris.

Quatorze accusés sont jugés depuis le 2 septembre, poursuivis pour leur soutien logistique présumé aux trois djihadistes, abattus par les forces de l'ordre le 9 janvier 2015. Agés de 29 à 68 ans, ils encourent des peines allant de dix ans de prison à la réclusion criminelle à perpétuité. 

Dans le box, Ali Riza Polat est celui qui risque le plus gros. Présenté comme "le bras droit" d'Amédy Coulibaly, ce Franco-turc de 35 ans, jugé pour "complicité" de crimes terroristes, réfute toute responsabilité dans les attaques. 

L'enquête a permis d'identifier deux filières impliquées dans la fourniture des armes retrouvées en possession d'Amédy Coulibaly: l'une "belgo-ardennaise", l'autre "lilloise". Plusieurs déplacements entre Paris, Lille et la Belgique ont ainsi été mis au jour à l'aide de la téléphonie. 

Le verdict est attendu le 16 décembre.

 

Procès Charlie Hebdo : 2 Belges face à leurs juges à Paris

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous