RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Le réseau des écrivains publics du PAC s’agrandit et étend son champ d’action en Wallonie picarde, à Ath

De nouveaux écrivains publics viennent de finir leurs formations pour renforcer l'équipe.
30 mars 2022 à 09:34Temps de lecture3 min
Par Nicolas Watrin

Depuis près de 20 ans, l’Espace Écrivain Public du PAC (Présence et Action Culturelles) s’est peu à peu développé en Fédération Wallonie-Bruxelles. Vu l’augmentation des demandes de soutien, 18 personnes formées récemment viennent renforcer l’équipe des écrivains publics pour couvrir la Wallonie Picarde et un pôle vient de s’implanter à Ath.

L’Espace Écrivain Public est un service de proximité entièrement gratuit. Il est né d’une constatation qui continue de s’aggraver : certains éprouvent de grandes difficultés avec la langue française que ce soit à l’écrit ou à l’oral, pour compléter des documents personnels ou administratifs, .... Ça reste dramatique pour celui qui vit cette situation et il peut y avoir de lourdes conséquences sur sa vie sociale, professionnelle, économique ou politique. Les demandes d’aide que reçoivent les écrivains sont de plus en plus nombreuses. Elles sont la conséquence des crises sociales successives, mais également de la généralisation progressive de la numérisation de services. Ce dernier point ne fait qu’augmenter les inégalités.

S'étendre dans la Wallonie Picarde

Aujourd’hui, l’Espace Écrivain Public couvre l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles et s’organise en 10 réseaux actifs : Brabant Wallon, Liège, Verviers, Charleroi, Mons, Dinant-Philippeville, Huy, La Louvière, Namur, Wallonie picarde. Un réseau s’est également développé à Bruxelles.  

Pour ce qui est de la Wallonie picarde, le réseau est déjà très actif à Tournai. Aujourd’hui, le projet se développe à Ath dans le but d’étendre ses actions et de venir en aide au plus grand nombre.

Ce service de proximité se décline autour de deux axes principaux d’actions : un axe d’aides individuelles fournies lors de permanences et un axe de démarches collectives au travers la mise en place de projets sociaux et culturels communautaires.

Un service d’espace écrivains publics sera mis en place à Ath. Une convention a été signée entre celui-ci et le CPAS de la ville pour acter cette collaboration.
Un service d’espace écrivains publics sera mis en place à Ath. Une convention a été signée entre celui-ci et le CPAS de la ville pour acter cette collaboration. Nicolas Watrin

Les écrivains publics : une aide précieuse

" Toute personne intéressée peut devenir écrivain public : homme, femme, jeune, vieux, retraités ou non, …, peu importe ", précise Dominique Surleau, coordinatrice du secteur formation au PAC et du réseau des écrivains publics.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, on dénombre environ 300 écrivains publics qui offrent un service de proximité gratuit. Ils apportent leur aide précieuse dans la compréhension et la rédaction de documents quels qu’ils soient.  Ils fournissent un soutien administratif de première ligne mais également sont à l’écoute des bénéficiaires, les oriente vers des services ou organismes compétents, … " Parfois, les personnes arrivent avec un brouillon reprenant leurs idées et le travail de l’écrivain peut être aussi de redonner confiance en leur capacité à pouvoir formuler les choses ", précise Dominique Surleau.

Maîtriser l’écrit n’est pas forcément un don, cela dépend notamment du milieu socio-culturel, de l’origine, du type de scolarité, de son histoire personnelle. L’écrivain public conseille donc et informe des conséquences possibles de l’écrit, offre une aide ponctuelle dans la rédaction et/ou la compréhension de courriers (rôle éducatif). 

Des formations de base, spécifiques et continuées

Avant de pouvoir intégrer le groupe d’écrivains publics, une formation complète de 154h doit être suivie par les futurs bénévoles. Celle-ci leur apportera les bases nécessaires d’un point de vue déontologique, législation, connaissance des difficultés, … pour venir en aide efficacement aux bénéficiaires.

Différentes formations plus spécifiques aideront les bénévoles à animer des ateliers (écriture, récits de vie, lecture à voix haute).

Vu l’évolution régulière de la législation, des formations permanentes sont également organisées.

" Une fois la formation terminée, si les personnes souhaitent intégrer un des réseaux du PAC, elles doivent s’engager à respecter une charte déontologique. On ne fait pas n’importe quoi n’importe comment avec les personnes à qui on vient en aide. Pour ce qui est d’Ath, 18 personnes ont suivi la dernière formation afin de devenir écrivains publics. Ils vont commencer à développer des projets soit en permanence, soit en projets collectifs ", explique la coordinatrice du réseau des écrivains publics.

Une charte fixe les règles à suivre pour ceux qui souhaitent venir gonfler les rangs de ces bénévoles. Elle prévoit notamment une gratuité totale des services rendus, une accessibilité à l’aide pour tous sans faire de discrimination, une confidentialité à respecter, une écoute active du bénéficiaire.

Articles recommandés pour vous