Bruxelles

Le réseau Icorn protège des dessinateurs, écrivains ou journalistes menacés dans leur pays

Le réseau Icorn protège des dessinateurs, écrivains ou journalistes menacés dans leur pays

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Khalid Albaih affiche le sourire d’un homme confiant. Face au mur de dessins de presse, exposés place de la Bourse, ce dessinateur venu du Soudan vit désormais à Oslo. En sécurité ! Il fut l’un des 250 protégés du réseau Icorn (International Cities of Refuge Network). Des journalistes, écrivains, caricaturistes, menacés voire persécutés dans leur pays d’origine. Ils ont été accueillis dans l’une des 80 villes refuges, disséminées en Europe ou en Amérique du Nord, et qui leur offre pendant deux ans, un logement, un soutien et un réseau professionnel pour poursuivre leur travail. Vafa Merhaeen est un autre protégé du réseau Icorn. Il vit depuis six mois à Bruxelles, avec une sérénité retrouvée. Vous pouvez entendre son témoignage ci-dessus.

Bruxelles est l’une des 80 villes refuges qui accueille des créateurs en résidence

Depuis 2009, plusieurs artistes ou intellectuels ont ainsi été accueillis à Bruxelles. La ville dégage un logement et un soutien financier et la Maison internationale des littératures Passa Porta organise l’accueil. Une ville qui se souvient qu’en d’autres temps, elle offrit aussi un refuge à Victor Hugo, Alexandre Dumas, Rimbaud ou Baudelaire. C'est ici aussi que pendant trois jours (du 22 au 24 mars) se tiendra la réunion annuelle du réseau Icorn et que se dévoilera l'exposition en plein air "Tous Migrants" .

Une exposition de caricatures a aussi sa place dans l’espace public

"Tous migrants" est une exposition de caricatures et dessins de presse, visible depuis ce mardi, devant la Bourse de Bruxelles. Elle a été imaginée par "Cartooning for Peace", dont plusieurs membres ont été accueillis au sein du réseau Icorn. Les œuvres exposées ici dans l’espace public, provoqueront peut-être des réactions parmi un public qui délaisse de plus en plus souvent la presse écrite. Ce n’est pas une raison pour la cantonner dans les espaces clos, comme l’explique ci-dessus Kak, dessinateur pour le quotidien français l’Opinion, et président de Cartooning for Peace.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous