Mercato

Le revanchard James Rodriguez à Everton : un deal gagnant-gagnant ?

James Rodriguez, 29 ans

© PIERRE-PHILIPPE MARCOU - AFP

08 sept. 2020 à 10:57 - mise à jour 08 sept. 2020 à 10:57Temps de lecture2 min
Par Antoine Hick

C’est l’une des grosses infos mercato de lundi : James Rodriguez a signé un contrat de deux ans avec Everton. Des Toffees qui ont déboursé 25 millions d’euros pour le libérer de sa dernière année de contrat avec le Real Madrid.

""Je suis très heureux d’être dans ce grand club et de travailler avec un entraîneur qui me connaît bien. J’ai hâte de réaliser de grandes choses ici, c’est l’objectif." a-t-il annoncé en arrivant.

Après six ans à la Maison Blanche, entrecoupées de deux saisons au Bayern Münich, le Colombien change donc de championnat, traverse la Manche et pose ses valises en Premier League. Un transfert qui prend des allures de revanche pour James, plus vraiment en odeur de sainteté au Real. La saison dernière, il n’avait disputé que huit petites rencontres avec les Merengue pour cinq maigres titularisations. Barré par une classe biberon madrilène et un Zinédine Zidane qui semblait préconiser d’autres pistes offensives, Rodriguez rongeait son frein sur le banc.

A 29 ans à peine, il va donc tenter de relance une carrière qui s’enlise sensiblement. Parce que malgré des statistiques honnêtes (37 buts et 42 assists en 125 matches) avec le Real, il n’a jamais joui d’une réelle reconnaissance, d’un statut d’incontournable à la Maison Blanche. Sa valeur marchande, qui caracolait à près de 80 millions après son exceptionnelle coupe du monde 2014 avec la Colombie, a donc chuté pour atteindre à peine 30 millions aujourd’hui.

Spain: Spanish La Liga soccer mach Real Sociedad vs Real Madrid

Une aubaine pour un club comme Everton qui court après son lustre d’antan. Parce que depuis une belle 5e place arrachée en 2014, les Toffees végètent dans le ventre mou d’une Premier League devenue trop grande pour eux. Outsiders respectés dans la course à l’Europe au début des années 2010, ils ne sont plus jamais parvenus à rééditer pareils résultats. 7e en 2017, 8e en 2018 et 2019 et 12e la saison dernière, Everton veut redevenir l’une des places fortes du championnat anglais.

Pour ce faire, les dirigeants ont donc décidé de mettre les petits plats dans les grands cet été. Et James Rodriguez semble être la cible idéale pour redorer un blason sali. Seul joueur des grands championnats avec Christian Eriksen et Angel Maria à afficher au moins 50 buts et 50 passes décisives depuis 6 ans, il reste un excellent dynamiteur. Sublime gaucher, capable d’éliminer le moindre adversaire en un contre un ou de chercher la profondeur, le Colombien, quand il est en pleine possession de ses moyens et motivé mentalement, reste l’un des tout meilleurs joueurs de la planète. Revanchard après cette fin en eau de boudin du côté du Real, il risque de vouloir faire taire ses détracteurs, Zinédine Zidane en tête. Et du côté d’Everton, on imagine qu’on s’en pourlèche les babines.

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous