Regions Flandre

Le rouleau de papier toilette du Design Musée de Gand va déménager

© Koen Mortelmans

17 mars 2022 à 14:41 - mise à jour 17 mars 2022 à 14:52Temps de lecture3 min
Par Koen Mortelmans

Le rouleau de papier toilette emblématique du Design Musée Gand sera transféré à la Fondation Verbeke à Kemzeke, une sous-commune de Stekene (Flandre-Orientale), avant les vacances d'été. Le rouleau y fonctionnera comme un endroit un peu spécial pour passer la nuit.

Le rouleau de papier toilette est une structure d'une longueur de 5,5 mètres et d'une hauteur de 5 mètres, ancrée dans le sol. Il se compose d'une seule pièce solide. Le couvercle ne peut pas être démonté. Les sanitaires (trois toilettes, deux urinoirs, deux lavabos) peuvent être éclatés.

Le rouleau se trouve à Gand depuis dix-sept ans, sur un terrain vague à côté du musée. Il y fut placé en attendant la construction de la nouvelle aile. Depuis, il servait de bloc sanitaire. En même temps, il attirait l'attention sur le musée.

La construction est une conception de l'architecte Lode Van Pee, exécutée par l'artiste Zephir. Il a coûté à la trésorerie de la ville 102.629 euros.

Le rouleau est constitué d'un cadre en bois, recouvert principalement de polyester et de mastic, pour lui donner l'aspect du papier.

Début mars, le musée a fermé ses portes pour la construction d'une nouvelle aile et pour une rénovation importante. C'est pourquoi le rouleau de papier toilette qui en est une œuvre majeure doit également faire de la place.

Un avenir pour le rouleau

Fin décembre, la ville de Gand a donc lancé un appel pour offrir au rouleau de papier toilette un nouvel avenir. Au total, sept candidats se sont présentés, de Gand et de l'extérieur. Mais le côté technique du déménagement n'était pas évident pour plusieurs d'entre eux. Au final, seulement deux candidats ont été retenus. Un jury a donné la préférence au dossier de la Fondation Verbeke.

Prochainement, le collège échevinal présentera ce choix au conseil municipal. Le rouleau WC ne peut en effet être déplacé qu'après accord du conseil. On n'attend pas d'objections contre la disparition de cette structure: il y a suffisamment d'infrastructures sanitaires disponibles.

Le jury a estimé que la proposition formulée par la Fondation Verbeke correspondait le mieux à l'esprit de l'œuvre d'art. Le rouleau de papier toilette deviendra un lieu de nuit pour les artistes en résidence et pour les visiteurs du musée. L'approche du démontage, du transport et du montage sur site a également été déterminante pour le jury. La Fondation prend en charge les frais de démontage et le transport, mais ne doit pas payer pour l'œuvre d'art elle-même.

La Fondation Verbeke n'est pas un débutant en opérations comme celle-là. En 2015, le Grande Vaso di Gent, un vase d'une hauteur de 9 mètres qui se trouve dans la cour du musée, a également déménagé à l'exposition en plein air au Pays de Waes. À la Fondation, les visiteurs peuvent déjà passer la nuit dans le CasAnus, une réplique gigantesque du système digestif humain, conçue par l'artiste néerlandais Joep van Lieshout.

 

Une ancienne société de transport

La Fondation Verbeke est un site d'art privé où culture, industrie et nature se rejoignent. Les hangars de l'ancienne société de transport de Geert Verbeke ont été transformés en espaces d'exposition. Geert et Carla Verbeke-Lens collectionnent l'art depuis le début des années 1990. Après, ils ont orienté leur collection vers des collages et des assemblages d'artistes principalement belges.

Leur collection comprend désormais également de l'art bio, avec des matériaux vivants, à la fois des plantes et des animaux, tels que des poulets et des abeilles. L'espace abrite une collection d'art contemporain et offre des opportunités aux artistes jeunes. Avec ses 12 hectares de réserve naturelle et ses 20.000 m² d'espaces couverts, la Fondation Verbeke est l'une des plus grandes initiatives privées d'art contemporain en Europe. Des constructions de type conservatoire relient les hangars et gardent les visiteurs au sec par temps de pluie.

Mais de nombreuses œuvres d'art ont été implantées dans la verdure ouverte. Certains sont même destinés à s'effondrer sous le jeu du vent et des intempéries. "Nos présentations sont inachevées, en mouvement, brutes, contradictoires, bâclées, complexes, inharmonieuses, vivantes et non monumentales," déclare Geert Verbeke. "Ils grandissent toujours, comme le monde hors de nos murs."

 

 

Articles recommandés pour vous