RTBFPasser au contenu

Espace

Le rover chinois repère des boules de verres sur la face cachée de la Lune, encore un mystère ?

Le rover chinois repère des boules de verres sur la face cachée de la Lune, encore un mystère ?
07 mars 2022 à 09:122 min
Par Chloé Rosier

Le rover chinois Yutu-2 découvre de mystérieuses boules de verre sur la face cachée de la Lune.

Le rover chinois continue son petit bonhomme de chemin sur la face cachée de la Lune et risque de tomber sur d’autres bizarreries qui intéresseront les astronomes (en herbe ou pas). Quatre mois seulement après avoir repéré un mystérieux cube sur la Lune, le rover vient de faire une autre curieuse découverte sur la surface lunaire.

Les caméras du rover sont tombées sur des sphères de verre que les chercheurs décrivent comme des "globules de verre translucides".

Loading...

"Les globules sont tous simplement époustouflants car ils sont si uniques sur la Lune", comme ils l’expliquent dans un communiqué.

Ces sphères sont semi-transparentes et mesurent jusqu’à quatre centimètres, en faisant les plus grandes du genre jamais croisées par l’Homme. Elles présentaient également une coloration marron clair… Ce n’est pas la première fois que du verre est trouvé sur la Lune cependant, les découvertes précédentes faisaient état d’échantillons de taille bien plus petite : moins de trois millimètres de diamètre.

Quant à la question de leur origine, pour l’instant il y a deux hypothèses plausibles :

  • du silicate exposé à des températures torrides résultat de l’activité volcanique passée de la Lune,
  • formé après des impacts massifs de météorites.

Du matériel de construction ?

Malheureusement, Yutu-2 n’a pas pu étudier la composition chimique des sphères. "C’est un peu dommage que lorsque nous avons trouvé ces verres pour la première fois, le rover venait de passer à côté d’eux et aucune donnée de composition n’ait été obtenue", continue le Dr Zhiyong Xiao, auteur principal de cette nouvelle étude.

Si les scientifiques pouvaient ramener une de ces sphères sur la Terre et l’étudier en profondeur, ils pourraient trouver de nouvelles informations sur la manière dont la Lune s’est formée et sur sa composition. Et, ils ne perdent pas le nord, ce type de matériaux pourrait être utilisé pour la potentielle construction d’une base lunaire, l’ambition de la Chine en route vers Mars.

"De tels globules de verre devraient être couramment produits par d’anciens bassins d’impact sur la Lune, de sorte que leurs compositions et leurs âges isotopiques seront très précieux pour comprendre l’histoire des premiers impacts. Aussi, à l’aube de la construction de bases humaines vers la Lune, les anorthosites lunaires sont des ressources prometteuses et largement répandues pour produire des verres in situ", soutient le Dr Zhiyong Xiao.

Sur le même sujet

30 mars 2022 à 07:00
2 min
22 mars 2022 à 14:34
1 min

Articles recommandés pour vous