Regions

Le Samu Social lance un appel à l’aide, obligé "de refuser des personnes en provenance d’Ukraine"

Image d’illustration

© BRUNO FAHY – BELGA

Le Samu social, la structure qui aide et héberge les plus démunis, est confronté depuis quelques jours à l’arrivée de nombreux réfugiés en provenance d’Ukraine.   

Une famille avec trois enfants a été relogée dans le centre d’accueil d’Auderghem. Mais le problème, ce sont les hommes seuls. A cette période de l’année, le rush hivernal, il n’y a plus de place dans les centres. "On est dans l’incapacité de pouvoir offrir une place à tous les hommes en demande d’hébergement", alerte Christophe Thielens, le porte-parole du Samu Social. "Il y a toujours plus d’hommes sans-abri à Bruxelles que de femmes, ça a toujours été comme ça. Donc on est obligé de fonctionner avec un système de vulnérabilité. Ce sont les personnes identifiées comme particulièrement vulnérables qui peuvent être accueillies… Même si on sait bien que tout le monde est vulnérable en rue… Mais les personnes les plus vulnérables ont la priorité".

Le manque de place implique de devoir refuser l’hébergement de réfugiés. "On y est obligé, y compris pour des personnes venant d’Ukraine, qui gonflent le nombre de sans-abri à Bruxelles, tant qu’il n’y a pas de dispositions fédérales qui permettront d’assurer l’hébergement de ces personnes", déplore le porte-parole.

Selon Christophe Thielens, une cinquantaine de réfugiés aurait déjà appelé la permanence. "Tout indique que ce nombre va encore augmenter… On a aussi des appels de particuliers qui s’inquiètent pour leurs proches qui seraient en route vers Bruxelles et pour qui une solution d’hébergement doit être trouvée".

Des solutions devraient être dégagées dans les prochains jours. En attendant, certains risquent de passer une nuit de plus sans abris. Et il faut que ces solutions soient à la hauteur du nombre de réfugiés. "On a participé à des discussions hier et il semble que des dispositions vont permettre d’héberger ces gens d’ici vendredi. Mais il y a urgence que ces dispositions soient opérationnelles et qu’elles permettent d’accueillir en suffisance ce nombre de personnes qui ne cesse d’augmenter".

Un dispositif fédéral est donc très attendu du Samu Social, en première ligne face aux réfugiés en provenance d’Ukraine.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous