RTBFPasser au contenu
Rechercher

Patrimoine

Le saviez-vous : Charlemagne n’a pas inventé l’école

Charlemagne recevant Alcuin qui lui présente les manuscrits écrits par ses moines.
06 sept. 2021 à 07:00 - mise à jour 29 août 2022 à 12:43Temps de lecture2 min
Par Romane Carmon

Ça y est, c’est la rentrée !

Le moment idéal pour chanter à cœur joie "Qui a eu cette idée folle, Un jour d’inventer l’école, C’est ce sacré Charlemagne, Sacré Charlemagne". Signé Georges Liferman, ce titre qu’on entend résonner dans la bouche de France Gall a connu une renommée internationale.

Cependant, son succès encore actuel ne dit pas tout : Charlemagne a-t-il réellement inventé l’école ?

Eh bien non, disons plutôt qu’il a largement contribué à son développement.

Une préoccupation ancestrale

En effet, il n’a pas fallu attendre Charlemagne pour constater la transmission du savoir dans les sociétés. Cette préoccupation serait apparue au moment de l’apparition de l’écriture, au IVe millénaire avant notre ère.

L’Egypte ancienne, la Grèce antique puis les hautes sociétés romaines sans oublier les Aztèques s’étaient déjà organisées pour éduquer, à leur manière, leurs jeunes générations. Le mot "école" vient d’ailleurs du grec ancien "skholế" qui désignait "l’arrêt du travail", le loisir. Cette perception a bien changé…

La renaissance carolingienne

En 771, Charlemagne prend la tête d’un empire fait de plusieurs langues et d’un mélange entre christianisme et cultures païennes. Le peu de lieux d’apprentissage témoigne d’une faible préoccupation pour l’éducation.

En effet, la chute de l’Empire romain d’Occident avait conduit à une éducation en déshérence. Au VIIIe siècle, les élites politiques et religieuses sont donc pour la plupart illettrées, et les jeunes garçons, eux, davantage amenés à brandir l’épée qu’ à ouvrir un livre.

Le roi des Francs ne savait lui-même ni lire ni écrire, mais sa soif d’apprendre est à la base de cet attachement au savoir intellectuel. Dans l’idée d’unifier son royaume, il saisit rapidement la nécessité de diffuser la pratique scripturale autour de lui.

À la base d’un système éducatif

En 789, Charlemagne décide d’instituer une double école dans chaque cathédrale de son empire : l’une s’adresse aux futurs moines ou aux futurs clercs, l’autre aux jeunes bien nés ainsi qu’à ceux de condition plus modeste mais méritants. Les prêtres y enseignent aux garçons la lecture, l’écriture, la grammaire, le calcul, et l’astronomie, ainsi que les fondements de la religion.

Cette réforme est aussi l’œuvre d’un autre homme : Alcuin, un savant d’origine anglo-saxonne mis au service du roi après leur rencontre en 781. C’est lui, entre autres, qui simplifie l’écriture en préférant l’emploi de la "caroline" - faite de ponctuation, de mots séparés, de lettres arrondies – que l’on peut lire encore aujourd’hui.

Sur le même sujet

Le saviez-vous : le chromosome Y de Gengis Khan a été retrouvé chez 8% des hommes de l’Asie du Nord

Chroniques Culture

Le saviez-vous : avant Rosa Parks, Claudette Colvin refusait de céder sa place dans l’autobus

Chroniques Culture

Articles recommandés pour vous