RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cinéma

Le secteur du cinéma et de l'audiovisuel en FWB a fait preuve "d'une grande résilience "en 2021

29 avr. 2022 à 17:43Temps de lecture3 min
Par Belga

Le secteur du cinéma et de l'audiovisuel en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) a "témoigné d'une grande résilience" en 2021, a souligné vendredi la ministre francophone des Médias et de la Culture, Bénédicte Linard, lors de la présentation du bilan 2021 du Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel. Au total, plus de 35,3 millions d'euros ont été mis à disposition du secteur l'année dernière.

La Fédération Wallonie-Bruxelles a apporté plus de 23,5 millions d'euros au budget du Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel, qui s'additionnent aux 11,8 millions d'euros investis directement par les éditeurs et distributeurs des productions.

La Commission du Cinéma, née de la fusion en 2020 de deux instances d'avis sélectives du Centre du cinéma, a attribué 10,22 millions d'euros d'aides en 2021 (11,69 millions en 2020). Sur les 660 projets examinés (644 en 2020), 174 promesses d'aides ont été octroyées (165 en 2020), soit un taux de sélection de 26% sur l'ensemble des demandes.

Ces aides ont notamment porté sur 29 longs métrages de fiction en écriture, 15 en développement artistique, deux en développement production et 27 en production, parmi lesquels figurent les nouveaux films de Joachim Lafosse (Le fils de la loi), de Yolande Moreau (Même au milieu des ruines) et d'Ann Sirot et Raphaël Balboni (Le syndrome des amours passées). 

La Fédération Wallonie-Bruxelles a également apporté son soutien financier à 31 courts métrages de fiction, 64 documentaires, six films expérimentaux (Film Lab) et cinq longs métrages réalisés dans des conditions de production légères.

Au niveau des dossiers déposés à la Commission du Cinéma, la proportion de femmes (tous métiers confondus) n'a jamais été aussi élevée qu'en 2021 avec 36% en moyenne. Tous créneaux confondus, la proportion de réalisatrices dont les projets sont soutenus passe de 37% en 2018 à 42% en 2021.

Le Tax Shelter, première source de financement

Par ailleurs, le Tax Shelter représente toujours la première source de financement en Fédération (37%), suivi par l'apport du Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel (30%), l'apport des producteurs et les fonds régionaux (Wallimage, Screen.brussels).

De façon globale, les productions soutenues ont enregistré de belles performances en salles, en Belgique comme à l'étranger. Alors que les salles de cinéma et lieux culturels ont été fermés 160 jours en 2021 (172 jours en 2020), la fréquentation des films francophones soutenus est en hausse de 45% en Belgique par rapport à 2020. Les trois métrages les plus plébiscités sont "Un monde", "Les intranquilles" et "Space Boy". Ceux-ci ont cumulé 84.449 entrées.

Le Centre du Cinéma se réjouit également des quelque 1.664 sélections en festivals et plus de 300 prix reçus pour les films de la Fédération Wallonie-Bruxelles. À Cannes, 13 productions ont été présentées et six ont été primées.

La ministre de Médias et de la Culture a profité de ce bilan pour rappeler les trois gros chantiers qui attendent le secteur: la mise en œuvre de l'obligation de contribution audiovisuelle pour tous les éditeurs qui ciblent le territoire, la réforme du fonds série et l'élaboration du futur contrat de gestion de la RTBF (2023-2027). "Notre ambition est de permettre aux créations d'aller vers plus de public et vers tous les publics", a souligné Bénédicte Linard. "Il faut augmenter l'investissement dans les productions audiovisuelles et soutenir nos talents."

La ministre écologiste a également rappelé l'importance de diversité dans le secteur, désormais encouragée par l'adoption du Plan Diversité de la Fédération Wallonie-Bruxelles destiné à garantir une représentation plus riche de la société. Il comprend, notamment, la formation des professionnels, des séances individuelles de coaching et des conférences destinées à sensibiliser les professionnels aux enjeux de la diversité. 

Bénédicte Linard a en outre évoqué la mise sur pied d'un projet de lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans le secteur.

L'année 2021 ayant encore été marquée par la pandémie, la FWB et le Centre du Cinéma ont rappelé que 2,96 millions d'euros avaient été consacrés aux aides destinées au secteur.

Sur le même sujet

Un documentaire expérimental sur David Bowie présenté au festival CinemaCon à Las Vegas

Culture & Musique

Ruse ou le cinéma n'est-il pas le plus beau des mensonges ?

Chronique cinéma

Articles recommandés pour vous