RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Le secteur du sport prépare une alternative à l'interdiction de la publicité sur les jeux de hasard

15 mai 2022 à 11:54Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Xavier Lambert

Le secteur du sport va formuler une solution alternative à l'interdiction de la publicité grand public pour les jeux d'argent proposée par le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, a annoncé dimanche le directeur de la Pro League de football, Lorin Parys, à l'agence Belga.

M. Van Quickenborne (Open Vld) a préparé un arrêté royal visant, comme le prévoit l'accord de gouvernement, à lutter contre la dépendance au jeu en interdisant globalement la publicité pour les paris et les jeux de hasard. Ce texte devrait entrer en vigueur à la fin de l'année après avoir été soumis à la Commission européenne et dans l'attente d'un avis du Conseil d'État.  

Le CEO de la Pro League de football a pour sa part indiqué dimanche que les clubs  sportifs avaient préparé leur propre proposition alternative. M. Parys a consulté ses homologues des ligues de basketball, de volleyball et de cyclisme, a-t-il expliqué à l'agence Belga.

Ils ne voient, selon lui, aucun avantage à une interdiction, mais sont prêts à prendre des mesures pour s'assurer qu'aucune publicité ne s'adresse aux jeunes, qu'aucun "appel à l'action" ne soit incorporé dans la publicité et qu'une politique visant des groupes-cible soit élaborée pour, par exemple, les joueurs problématiques.

"Nous sommes prêts à élaborer des mesures strictes, même si elles réduisent nos revenus", a dit M. Parys. Il a cité, à titre d'exemple, que toute expression de publicité soit soumise à la commission des jeux de hasard ou qu'il ne soit plus possible de parier sur des phases de matchs.

 

Sur le même sujet

Jeux de hasard en ligne : la limite fixée à 200 euros hebdomadaire

Belgique

Quel est le poids publicitaire des jeux de hasard dans le foot belge ?

Matin Première

Articles recommandés pour vous