Premier League - Football

Le sens du but de Haaland et la vista de De Bruyne, l’association alléchante de Manchester City

D’un côté un buteur aux statistiques affolantes, de l’autre un milieu de terrain avec une vista largement au-dessus de la moyenne. L’association entre le sens du but d’Erling Haaland et les passes "laser" de Kevin De Bruyne a de quoi faire saliver les fans de Manchester City… et trembler les défenses adverses.

Le transfert du phénomène norvégien est peut-être bien la pièce manquante du puzzle de Pep Guardiola. Même si le technicien catalan a inventé le concept de faux neuf, il réclame un "pur" finisseur depuis plusieurs saisons. Les zéros alignés par City l’été dernier n’ont pas fait plier Tottenham et Harry Kane n’est pas venu. La patience de Guardiola a été récompensée. Et avec l’arrivée de Haaland, pas sûr qu’il ait perdu au change.

Plus jeune, plus puissant et tout aussi efficace face au but adverse, le Cyborg a prouvé à Salzbourg et Dortmund, en championnat et en Champions League qu’il pouvait briller sur toutes les scènes et digérer les différentes étapes.

Loading...

Flashé à plus de 36 km/h malgré son mètre 94, gaucher capable de marquer du droit, Haaland présente une palette assez large malgré ses 21 ans. Un profil complet qui lui a permis de tout cassé, partout où il est passé. Depuis son départ de Norvège, il tourne à la moyenne phénoménale d’un but par match ou presque (114 buts en 115 matches). De quoi muscler encore une ligne offensive de City qui carbure déjà à 2,5 buts par rencontres sous l’ère Guardiola.

Haaland devrait aussi bénéficier de son nouvel environnement. Il a toujours évolué dans des équipes dominantes certes mais avec des équipiers d’un niveau inférieur techniquement à ceux qu’il va découvrir à City. L’association entre la technique, le jeu en mouvement des Cityzens et la puissance de Haaland promet. Les concurrents en sont les premiers conscients "Tout d’un coup, il va marquer beaucoup de buts au second poteau où il n’aura juste qu’à mettre le pied et il va adorer ça. Il y aura d’autres situations où il sera une vraie bête. Quand il est en forme, c’est une vraie bête. Donc oui, malheureusement, une très bonne recrue !" grince Jurgen Klopp.

Un joueur peut aussi se réjouir de l’arrivée de Haaland : Kevin De Bruyne. Sans égal pour trouver l’espace ou un équipier derrière la défense, KDB a les qualités pour mettre Haaland en avant et vice versa. Avec un véritable point d’appui devant, le maestro de City devrait se régaler. Aguero à City ou Lukaku chez les Diables peuvent en témoigner, une fois les automatismes réglés, la connexion devrait faire mal. La séquence assist de De Bruyne-finition de Haaland pourrait bien devenir un grand classique à l’Etihad Stadium, en Premier League et en Ligue des Champions.

Parce qu’il ne faut pas se le cacher, la C1 reste l’objectif prioritaire des Sky Blues. Guardiola, recordman des présences dans le dernier carré, voudrait enfin briser ce plafond de verre qui s’est installé au-dessus de sa tête depuis ses deux victoires en Champion’s (2009 et 2011). Quasi systématiquement en quarts, 6 fois sur 10 en demies, mais à une seule reprise invité en finale, Pep trébuche inlassablement dans sa quête d’une troisième Coupe aux Grandes aux Oreilles.

Haaland, malgré son impressionnant ratio (23 buts en 19 apparitions), ne fera pas gagner le titre continental à lui seul. Mais il constituera un atout supplémentaire non négligeable.

Articles recommandés pour vous