RTBFPasser au contenu
Rechercher

Chroniques

Le ski vaut-il un vaccin ?

Les coulisses du pouvoir

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

04 févr. 2022 à 06:22 - mise à jour 04 févr. 2022 à 14:24Temps de lecture3 min
Par Bertrand Henne

Faut-il autoriser une troisième dose de vaccin covid pour les adolescents ? Le ministre flamand de la Santé le demande avec insistance. Frank Vandenbroucke et les francophones ne suivent pas (pour l'instant), ils soupçonnent que la santé n’ait pas grand-chose à voir avec cette demande.

Prudence

Plusieurs pays européens ont déjà pris la décision d’une troisième dose pour les adolescents, l’Italie, l’Allemagne, la France récemment. La Belgique n’a pas encore de décision mais Wouter Beke, le ministre flamand de la santé, est convaincue qu’il faut avancer. Pourtant chez nous le conseil supérieur de la santé a déclaré récemment qu’"au stade actuel des connaissances, les évidences scientifiques soutenant l’administration d’une dose booster du vaccin Covid-19 pour les enfants et les adolescents âgés de 12 à 17 ans, particulièrement dans le contexte d’Omicron, sont insuffisantes". Il n’y a surtout pas encore de recommandations de l’agence européenne des médicaments.

Les autres ministres de la Santé sont donc circonspects pour l’instant. Wouter Beke, lui, insiste. Il insiste tellement que les autres commencent à se demander pourquoi il insiste. Wouter explique que le virus circule plus chez les plus jeunes, et il se base sur des témoignages d’ailleurs repris dans la presse flamande de jeunes qui se vaccinent avec leurs pieds, qui franchissent le mur vaccinal et se rendent en Allemagne pour se faire injecter une troisième dose. Les jeunes immunodéprimés, ou qui vivent dans un entourage à risque peuvent déjà obtenir cette troisième dose. La question c’est pourquoi ces jeunes se rendent-ils en Allemagne ?

Yodle et ski

A la une de Het Laatste Nieuws ce jeudi ces jeunes expliquent avoir peur d’attraper le virus, ou vouloir participer à la diminution de la contamination pour que les cafés puissent ouvrir plus tard. Mais pour beaucoup d’autres la motivation est plus triviale. L’Autriche et ses stations de ski. Voilà sans doute ce qui pèse le plus dans l’attitude de Wouter Beke. L’Autriche est la destination de ski numéro un en Flandre. Les vacances de carnaval arrivent. Et en Autriche, la dernière vaccination ne peut remonter à plus de 6 mois. Les jeunes qui ont fait le vaccin très tôt ne peuvent donc plus partir au ski en Autriche. Problème.

Wouter Beke demande donc de pouvoir avancer, et à défaut de pouvoir décider lui-même en matière de vaccination des adolescents. Il avance des arguments de santé publique et pas des questions d’accès aux remontées mécaniques pour se justifier. Mais les évidences scientifiques ne sont pas disponibles en suffisance dit le conseil supérieur de la santé. C’est sans doute pour ça que les autres ministres de la santé renâclent. Au minimum, ils soupçonnent Wouter Beke de vouloir se décharger sur les autres: "ce n’est pas moi qui vous empêche de partir au ski, ce sont les autres".

Liberté de voyager

Pour autant, même si la préoccupation très bourgeoise de partir au ski n’a pas la force d’une argumentation basée sur la santé publique, on aurait tort de la rejeter. Car à partir du moment où plusieurs pays européens imposent aux adolescents des passes qui nécessitent une troisième dose, la décision de la Belgique revient à leur interdire de facto de voyager. Mais, on peut retourner l'argument. C'est la position maximaliste de l'Autriche qui restreint les voyages alors que la Belgique est dans une posture de prudence scientifique. 

La question devient: la Belgique doit-elle autoriser la vaccination pour d'autres raisons que la santé ? Est-ce que les voyages peuvent justifier un accès à la vaccination ? Dans l'affirmative cela ouvre encore à de nouvelles questions : qui va payer ? Qui sera responsable en l'absence de recommandation de l'agence européenne des médicaments ? Faut-il faire signer une décharge au parents ? Bref, c'est loin d'être aussi simple qu'un voyage au Ski...

Sur le même sujet

Ecchymoses, hématomes : pourquoi j'ai des bleus partout ?

La Grande Forme

Plusieurs morts dans des avalanches en Suisse et en Autriche

Monde Europe

Articles recommandés pour vous