Economie

Le soutien public aux énergies fossiles a presque doublé en 2021 selon l'OCDE

Station essence à Munich (illustration)

© Getty

29 août 2022 à 13:08Temps de lecture1 min
Par Belga édité par Renaud Verstraete

Le soutien public apporté aux combustibles fossiles dans 51 pays du monde entier a presque doublé, passant de 362,4 milliards de dollars en 2020 à 697,2 milliards de dollars en 2021, selon de nouvelles données de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui y voit un frein dans les progrès vers la réalisation des objectifs climatiques.

Selon l'analyse, réalisée avec l'Agence internationale de l'Energie (AIE), ce quasi doublement est dû à la hausse des prix de l'énergie associée à la reprise de l'économie mondial post-Covid.

Avec les prix qui ont continué d'augmenter, dans la foulée de la guerre en Ukraine, de même que la consommation, les subventions publiques à la consommation progresseront encore en 2022, selon les deux organisation internationales.

"Nous devons adopter des mesures qui protègent les consommateurs des impacts extrêmes des fluctuations des forces du marché et des forces géopolitiques, et qui nous permettent tout à la fois de tenir le cap de la neutralité carbone, d'assurer la sécurité énergétique et de maintenir l'énergie à des prix abordables", estime le secrétaire général de l'OCDE, Mathias Cormann, cité dans un communiqué.

"Accroître l'investissement dans les technologies et les infrastructures des énergies propres est la seule solution durable à la crise énergétique mondiale actuelle, et le meilleur moyen de réduire l'exposition des consommateurs aux coûts élevés des combustibles", souligne pour sa part le directeur exécutif de l'AIE, M. Fatih Birol.

L'OCDE et l'AIE appellent régulièrement à la suppression des subventions inefficientes aux combustibles fossiles et à la réorientation des financements publics vers le développement de solutions bas carbone et l'amélioration de la sécurité et de l'efficacité énergétiques. "Les subventions destinées à soutenir les ménages à faible revenu tendent souvent à favoriser les ménages plus aisés qui consomment davantage de combustibles et d'énergie: c'est pourquoi elles devraient être remplacées par des formes plus ciblées de soutien, estiment les deux organisations.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous