RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le streaming audio représente, pour la première fois, plus de la moitié des ventes musicales belge

Le streaming audio représente, pour la première fois, plus de la moitié des ventes musicales belge
04 avr. 2019 à 15:54Temps de lecture1 min
Par Himad Messoudi

Le rapport est tout chaud : l'IFPI, la Fédération internationale de l'industrie phonographique a rendu public son rapport sur l'état du secteur musical, au niveau international. L'industrie musicale se porte très bien, merci pour elle : ses revenus ont progressé de 9,7%, le streaming payant de 32,9%, le streaming représente 46,9% des revenus totaux. Les tendances hors-streaming se confirment : le téléchargement de fichiers musicaux est en baisse de 21,2%, le marché de la musique physique (CD, DVD, vinyl) glisse de 10,1%.

Ce sont donc les chiffres au niveau mondial. Mais quid de la situation en Belgique ? La Belgian entertainement association, le représentant, entre autres, de l'industrie musicale, nous a fourni les chiffres belges issus du rapport de l'IFPI. Sans tenir compte des revenus issus des concerts ou des droits d'auteurs, le marché de la musique, chez nous, se décompose de cette façon : 

Le streaming audio représente, pour la première fois, plus de la moitié des ventes musicales belge
Le streaming audio représente, pour la première fois, plus de la moitié des ventes musicales belge © Tous droits réservés

En 2017, le streaming et le téléchargement représentaient ensemble 54% du marché. En 2018, les Spotify, Deezer, Apple/Google Music, etc., sont, seuls, majoritaires. Le téléchargement (iTunes, Groove Music Pass, Juno, etc.) passent de 13% à 9%. Le marché du CD passe de 37% à 26,77%, celui du vinyl, qui a connu une très forte hausse de 2015 à 2017, se tasse légèrement passant de 8% à 7,11%. Les autres formats physiques musicaux (DVD, etc.) baissent également.

Le secteur semble avoir gagné la bataille contre le piratage intensif dont il était victime au début des années 2000. Spotify, le leader mondial, a, enfin, annoncé de premiers résultats financiers bénéficiaires, 13 ans après sa fondation (bien qu'au final, la compagnie devrait perdre entre 200 et 360 millions d'euros, sur l'année). Le streaming musical est rentré dans les mœurs des Belges et de millions de personnes partout dans le monde.

Articles recommandés pour vous