Tour de France

Le Tour à Binche: la vénération des Gilles masqués, l’admiration des champions casqués !

En 2019, Eddy Merckx avait donné le départ de l'étape Binche-Epernay remportée par le Français Julian Alaphilippe.

© RTBF

Cette scène étonnante, nous l’avons vécue le 14 octobre dernier. Dans l’immense hall d’entrée du Palais des Congrès parisiens, à quelques encablures de l’Arc de Triomphe. Dans le cadre de la divulgation du parcours officiel du Tour de France 2022, nous rencontrons pour une interview le bourgmestre de Binche, Laurent Devin. Nous lui montrons, sans aucune arrière-pensée, une sympathique petite vidéo tournée quelques minutes plus tôt pour nos réseaux sociaux, une vidéo dans laquelle le patron de la Grande Boucle Christian Prudhomme se réjouit avec emphase de revenir dans la ville des Gilles, se souvenant avec nostalgie du bel hommage que les Binchois avaient rendu à Eddy Merckx en 2019. Et voilà que, sans crier gare, le maïeur, coureur amateur à ses heures perdues, pleure. Quelques larmes incontrôlables, un mélange de fierté et d’émotion.

Longtemps, la Ville et la Province de Liège ont été les partenaires privilégiés de la société ASO. Chaque année, les Parisiens débarquent pour organiser nos classiques, Liège-Bastogne-Liège et la Flèche Wallonne. Et puis, souvenez-nous, Liège a été le théâtre, en 2004 et 2012, de deux Grands Départs du Tour au succès populaire exceptionnel. Mais voilà, ces dernières années, quelques "affaires" et "scandales" politiques ont secoué la Principauté. Plusieurs têtes sont tombées et, depuis, la bicyclette n’est plus vraiment la priorité.

Il y a donc une place à prendre. A Binche, le député-bourgmestre est très clair : "Je veux faire de ma cité la capitale du cyclisme en Wallonie !". Première marche franchie en 2013 avec le départ d’une Flèche Wallonne, puis d’une deuxième quatre ans plus tard. Deuxième "step" en 2018 avec le Championnat de Belgique élites remporté sous le soleil par Yves Lampaert. Et puis, premier sommet atteint en 2019 avec le départ de l’étape du Tour, le graal, entre Binche et Épernay gagnée par un certain Julian Alaphilippe. La suite ? Les Championnats de Belgique du chrono en 2024 et 2029, en ligne en 2025 et 2030. Sans oublier, chaque année, Binche-Chimay-Binche évidemment. La rumeur dit aussi que si un Euro devait un jour être mis sur pied en Belgique (on en parle), les autorités binchoises seraient partantes pour intégrer le projet.

Alors, certes, et c’est le jeu politique, tout le monde n’est pas d’accord avec l’"obsession" cycliste du patron de la ville. La gestion du dossier du récent incendie de l’église des Récollets l’a encore prouvé. Nous ne sommes pas là pour prendre parti. Mais une certitude : les Binchois aiment vraiment s’amuser ! C’est dans leurs gènes. Le Carnaval est naturellement leur rendez-vous numéro 1. Mais désormais, sur l’échelle de la fiesta, le défilé des personnages masqués du mardi gras est suivi de près par celui des champions casqués du mois de juillet. Une vénération séculaire pour les Gilles, une passion naissante pour les cyclistes. Dans les deux-cas, un attrait irrésistible pour les réjouissances de la vie.  

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous