RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tous les sports

Le "Trait d’Union" fait la force. Les athlètes olympiques bientôt sur le terrain dans les communes sinistrées.

LES TERRAINS DE FOOTBALL RAVAGES PAR LES INONDATIONS DE JUILLET 2021

Petit à petit, dans les communes touchées par les inondations de juillet dernier, les activités sportives ont repris.

Elles reprennent encore et s’il reste du chemin avant la ligne d’arrivée, plusieurs d’entre elles ont déjà programmé des manifestations de reprise sportives et festives qui s’étaleront tout au long de l’année dans un agenda très varié que viendront soutenir, sur place, plusieurs athlètes olympiques et faire, à leur manière le "Trait d’Union" que met en place la RTBF. On précisera que 185 sites sportifs avaient été touchés par les inondations de juillet 2021 et que 115 d’entre eux étaient inutilisables principalement dans la province de Liège particulièrement impactée par les débordements de la Vesdre, de l’Ourthe et de la Hoëgne.

Les deux disciplines les plus touchées par les inondations sont le football et le tennis mais plusieurs halls sportifs ont également été contraints de fermer leurs portes avec un impact immédiat sur une série d’activités en fonction des tournantes et les horaires qui sont établis dans ces halls sportifs, pour faire cohabiter au mieux tous les sports.

La solidarité, valeur fondamentale du sport, a joué son rôle à plein. Solidarité au sein d’une même commune, solidarité aussi au sein de clubs d’une même fédération. Ainsi, petit à petit, à nouveau, on sourit dans ces communes où on avait pris un solide coup au moral découragé par les dégâts qui ont réduit à néant certaines infrastructures.

La photo de ces dégâts est évidemment très différente d’une commune à l’autre.

A Theux, par exemple, deux terrains synthétiques de foot ont été complètement détruits, dont un datait d’il y a seulement 4 ans.

Pour info, aujourd’hui, au club de Franchimont, on rejoue sur un quart de terrain. Le club avec ses très nombreux jeunes, organise ses entraînements sur un quart de terrain et a été accueilli pour ses matches par d’autres clubs de l’entité. La solidarité, comme on l’a dit, a joué à temps plein.

LES TERRAINS SYNTHETIQUES DU CLUB DE FRANCHIMONT DEVRONT ETRE REMPLACES
LES TERRAINS SYNTHETIQUES DU CLUB DE FRANCHIMONT DEVRONT ETRE REMPLACES PHOTO RTBF

Dans la même commune de Theux, les activités du club de tennis ont repris. Ce n’est pas le cas de Chaudfontaine et de Trooz où les terrains de tennis ont été complètement détruits.

Du côté de Verviers, on ne se plaint pas trop. La ville n’a pas trop été impactée dans sa pratique sportive globalement.

Une ville que les inondations n’ont pas épargnée et dans tous ses secteurs, c’est Pepinster.

A Pepinster, la photo du paysage sportif est contrastée. Le hall du Paire, là où l’équipe de basket masculin a écrit quelques-unes des plus belles pages du basket belge, ce hall n’a pas été atteint. Il est situé sur les hauteurs et il a fait office de refuge pour toute une série d’activités qu’accueillait l’autre hall sportif de la commune situé au bord de la Hoëgne. Ainsi, les basketteuses pépines qui évoluent en D1 nationale ont migré vers Wegnez. A la dernière place du classement, leur saison est compliquée mais avec ce à quoi elles ont dû faire face, tout est relatif. L’important, cette saison, était de participer !

Faire cohabiter tous les sports dans les infrastructures encore accessibles et praticables, c’était le premier défi. Il a presque été atteint. Pour repartir de plus belle en 2022, c’est un tout nouvel agenda sportif qui prend forme et qui s’enrichira de la présence, aux côtés des sportifs amateurs, d’athlètes olympiques et paralympiques solidaires. Ils seront là pour entretenir la flamme et faire, avec la RTBF, le Trait d’Union qui fait la… force.

 

 

Articles recommandés pour vous