Patrimoine

Le trésor des Goonies bientôt retrouvé ? Des archéologues sont sur la trace de l’épave qui a inspiré le film culte

Les Goonies (1985) à la recherche du trésor de Willy le Borgne (extrait de la bande-annonce)

© © capture d'écran YouTube

31 juil. 2022 à 08:30 - mise à jour 01 oct. 2022 à 12:23Temps de lecture3 min
Par Johan Rennotte

Est-on sur le point de découvrir l’épave du Santo Cristo de Burgos, galion espagnol qui aurait inspiré Steven Spielberg pour imaginer le scénario des Goonies, le film culte de 1985 ? C’est ce que pense une équipe d’archéologues fouillant les rives de l’Oregon, et qui vient de récupérer des vestiges d’un navire en bois.

Souvenez-vous. En 1985, dans toutes les salles de cinéma, Mikey, Choco, Bagou, Data et toute la bande des Goonies partaient à la recherche du trésor du pirate Willy le Borgne, caché dans l’épave de son bateau, l’Inferno. S’il n’a pas réalisé le film, Steven Spielberg en a imaginé l’histoire. Et il est peu probable que le cinéaste n’ait pas entendu parler d’un mythe local, celui du "Beeswax".

Loading...

Un trésor en cire d’abeille

Nous sommes en juillet 1693. Le galion Santo Cristo de Burgos quitte le port de Manille, aux Philippines, à destination d’Acapulco au Mexique. Contrairement au navire de Willy le Borgne, le galion ne transporte pas or et bijoux, mais une cargaison d’un autre genre. De la soie, de la porcelaine de Chine, et de la cire d’abeille sans doute destinée à la fabrication de cierge pour les églises, voilà ce qui emplit les cales du bâtiment.

Sauf que le bateau n’arrivera jamais à destination. Il dévie de sa route et on pense qu’il aurait été coulé par une lame de fond au large de l’actuel Oregon, au nord-ouest des États-Unis (qui n’existaient pas encore à l’époque). Personne n’a jamais retrouvé son épave, mais des indices très tangibles de la présence du navire émergent depuis des siècles sur les plages de galets de la région.

C'est sur cette côte escarpée de l'Oregon que se serait échoué le navire. C'est là également qu'a été tourné "Les Goonies".
C'est sur cette côte escarpée de l'Oregon que se serait échoué le navire. C'est là également qu'a été tourné "Les Goonies". © Maritime Archaeological Society
Une ancienne photo d'un large morceau de cire retrouvé sur la plage d'Astoria, Oregon, en 1909

Quiconque se promène le long des falaises près d’Astoria, la petite ville où se situe justement l’action des Goonies, aura peut-être l’occasion de récolter des fragments de porcelaine bleue et blanche, ou d’étranges morceaux, parfois imposants, de cire gravée aux armes du royaume d’Espagne. La cargaison supposée du galion se dépose ainsi sur terre, au rythme des marées, et ce depuis des lustres.

Des fragments de cire d’abeille transportés par un galion espagnol
Des fragments de cire d’abeille transportés par un galion espagnol

Car les premières traces du naufrage sont à trouver auprès des peuples autochtones, comme le souligne le National Geographic. Des peuples natifs dont l’histoire orale parle d’un grand bateau coulant en pleine mer, et dont les traces archéologiques peuvent surprendre, comme cette pointe de flèche taillée dans un morceau de porcelaine chinoise.

Loading...

La quantité de cire d’abeille glanée au fil du temps donnera un surnom local à l’épave : le "Beeswax" (cire d’abeille, en anglais).

Des morceaux de bois tricentenaires

Une histoire qui inspirera également un pêcheur local, désireux de prouver l’existence de l’épave et de déterminer son emplacement. En 2013, Craig Andes trouve plusieurs morceaux de bois échoués sur la côte, près d’Astoria. Il pense tout de suite au Beeswax, et est persuadé que ces vestiges ne sont pas du simple bois flotté, mais bien des artefacts anciens. En 2020, le pécheur contact la Maritime Archaeological Society (MAS), afin que des archéologues spécialistes puissent venir extraire ces morceaux de bois.

Les morceaux de bois retrouvés entre les rochers seraient-ils les restes du galion ?
Les morceaux de bois retrouvés entre les rochers seraient-ils les restes du galion ?
Les morceaux de bois retrouvés entre les rochers seraient-ils les restes du galion ?

Il faudra deux ans aux équipes pour les atteindre. La pandémie et la lourdeur administrative auront ralenti les opérations, mais c’est aussi la topographie du lieu qui a rendu l’accès très compliqué. Les grottes marines sont balayées par les énormes vagues du Pacifique, ne laissant qu’un court laps de temps pour y pénétrer.

Les archéologues ont toutefois réussi à remonter une vingtaine de fragments de bois. Une datation a prouvé leur ancienneté, ils auraient plus de 300 ans. On sait également qu’il s’agit de bois exotique, de la famille des anacardiacées (dont font partie les manguiers ou les arbres qui portent les noix de cajou et les pistaches) qui ne poussaient, au 17e siècle, qu’en Asie. Ces morceaux pourraient donc bien provenir d’un navire construit à Manille à cette période.

La MAS pense avoir récupéré des parties de la coque inférieure du bâtiment, et du pont de la coque supérieure. Des analyses sont toujours en cours au Columbia River Maritime Museum d’Astoria. Scott Williams, président de la MAS, est presque certain que les fragments proviennent du Santo Cristo de Burgos, comme il l’a indiqué au Washington Post.

Nous sommes sûrs à 90% qu’ils le sont, mais il n’y a rien de définitif qui nous permette de dire qu’ils proviennent du navire disparu en 1693. Il y a une chance que ce soit une épave inconnue, mais elles sont faibles. L’explication la plus simple est que ces poutres font partie du galion.

Il espère qu’un de ses plongeurs pourra trouver une preuve encore plus tangible de l’identité de l’épave, comme un canon espagnol gisant sous le sable. "Ce serait vraiment excitant !" s’est-il exclamé.

 

Resterait alors à percer un dernier mystère, celui de savoir si oui ou non Spielberg s’est inspiré du Beeswax pour écrire l’histoire du film, ce qu’il n’a jamais confirmé. Mais toujours selon le Washington Post, une source aux studios Amblin confirme que le film, dirigé par le regretté Richard Donner et scénarisé par Chris Colombus (derrière "Maman j’ai raté l’avion" et les deux premiers Harry Potter), est bel et bien inspiré de l’histoire du galion. Un film qui aura lui-même inspiré de nombreuses autres œuvres au cinéma ou à la télévision, comme la très populaire série Stranger Things.

Loading...

Sur le même sujet

3 choses à savoir sur Les Goonies : le film qui a inspiré Stranger Things

Tipik

Des pêcheurs de crevettes remontent une statue de bois ancestrale dans leurs filets

Patrimoine

Articles recommandés pour vous