RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le ver de cire, un "nuisible" qui pourrait aider à lutter contre la pollution

Le ver de cire, un "nuisible" qui pourrait aider à lutter contre la pollution
07 mars 2020 à 14:19 - mise à jour 07 mars 2020 à 14:19Temps de lecture2 min
Par A.M.

Des chercheurs ont découvert que le ver de cire, une bête qui s’attaque aux ruches, d’où son surnom de "fausse teigne des ruches", a la capacité de dégrader le plastique. Plus précisément le polyéthylène, la matière plastique la plus courante, puisque c’est l’élément utilisé, entre autres, pour les sacs de supermarchés et les bouteilles d’eau ou de sodas.

Selon une étude relayée par le magazine scientifique "Cell", ce sont plus précisément les bactéries présentes dans le ver qui permettent cette dégradation du plastique.

L’Université de Brandon a d'ailleurs décidé il y a quelques années d’étudier ce phénomène, apprend-on sur Radio Canada. Après quelques expériences, les chercheurs ont constaté que lorsque les vers étaient uniquement nourris à partir de plastique, une prolifération de ces mêmes bactéries se produisait. Ce qui veut dire que plus les vers mangent du plastique, plus ils sont efficaces pour le faire.

Ce n’est pas une solution miracle pour se débarrasser des innombrables sacs, emballages et autres bouteilles qui traînent dans la nature, car les vers digèrent le plastique relativement lentement. Cependant, si le processus de dégradation dû aux bactéries pouvait se reproduire en laboratoire, alors ce serait une avancée non négligeable.

Watch a caterpillar chomp its way out of a plastic bag

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

9,2 milliards de tonnes de plastiques

Les vers ne sont effectivement pas une solution miracle, car il faut savoir que depuis les années 1950, plus de 9,2 milliards de tonnes de matières plastiques ont été mises en circulation sur la planète. Et parmi tout ce plastique, seuls 10% ont été recyclés.

De plus, depuis l’an 2000, on a produit plus de plastiques que durant les cinq décennies précédentes. Rien qu’en 2017, 438 millions de tonnes ont été produites. Et les emballages à usage unique en représentent plus du tiers.

Limiter la production

La solution contre la pollution plastique passe donc avant tout par la limitation de la production. C’est pour cela qu’un "Pacte plastique européen" a été annoncé ce vendredi. Seize gouvernements de l’Union européenne sont déjà réunis autour de ce projet, qui vise une réduction de 20% des produits et emballages vierges, une production de plastiques recyclables ou conçus pour être réutilisés ainsi qu’une augmentation des capacités de recyclage.

Une annonce qui précède de peu celle de la Commission européenne, puisque Ursula von der Leyen doit annoncer son nouveau plan d'action pour l'économie circulaire mercredi prochain.

Articles recommandés pour vous