Alors on change !

Le Very Bad Lab : de la permaculture et de la low tech pour devenir autonome

Le Very Bad Lab

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Grâce au Very Bad Lab de la maison des jeunes de Ransart, Laurent Lambert, véritable passionné d’écologie et de permaculture, a la chance d’avoir un boulot qui lui permet de transmettre sa passion à des ados et des jeunes adultes. Pour lui, ça n’a pas de prix !

Assistant social de formation, il a travaillé dans le secteur de l’Aide à la Jeunesse pendant 12 ans. Depuis 2020, il est engagé en tant que chargé de mission en Permaculture et Transition Écologique au sein de la fédération de Maisons de Jeunes et Organisation de jeunesse, FOr’J. Et son projet du moment, c’est le Very Bad Lab, un projet de transition écologique inspiré du concept de Base Autonome Durable.

© Tous droits réservés

En clair, on vise l’autonomie grâce au bon sens et à la low tech, de la technologie utile, durable et accessible à tous. En mars, le projet a débuté dans un jardin où rien ne poussait à part de l’herbe. Aujourd’hui, la maison des jeunes de Ransart compte un potager en permaculture, une serre maraîchère, un réacteur Jean Pain, sorte de chauffe-eau solaire et une rocket stove, un système de poêle à bois qui conserve la chaleur… Des réalisations qui mêlent permaculture et low tech et qui permettent aux jeunes de se former à de nouvelles techniques. Et ils espèrent prochainement parvenir à l’automation de l’ensemble grâce à des modules programmables.

La grande finalité du projet est de proposer une rupture réelle avec le modèle classique de consommation, montrer à différents publics qu’il existe des solutions concrètes et réalisables, le tout sous forme de laboratoire, de lieu d’expérimentation et de fonctionnement par essai-erreur.

© Tous droits réservés

Remettre l’humain au centre de son écosystème.

Partager cette passion pour la permaculture et les low tech était une évidence pour Laurent ! Ce papa de 4 enfants est plongé dans ce mode de vie à 200% ! Chez lui, les toilettes traditionnelles ont fait place à des toilettes sèches, ils compostent, produisent leurs propres semences bio belges et les distribuent autour d’eux…

Pour Laurent, il est essentiel de "lutter contre le lobbyisme tout puissant et pouvoir envisager l’avenir autrement qu’à grand renfort de pesticides, de produits chimiques, de semences OGM stériles qui asservissent les agriculteurs, détruisent les sols et participent à la destruction de notre Maison avec un grand "M". La permaculture a ce don de remettre l’humain au centre de son écosystème."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous