RTBFPasser au contenu
Rechercher

Musiq3

Le violoncelle d'Ophélie Gaillard a été volé en pleine rue !

Ophélie Gaillard
16 févr. 2018 à 13:28 - mise à jour 16 févr. 2018 à 13:28Temps de lecture1 min
Par L'équipe Musiq'3

Les faits se sont produits ce jeudi 15 février soir, à Pantin, en Seine-Saint-Denis.

La violoncelliste Ophélie Gaillard, reconnue internationalement et lauréate d'une Victoire de la musique classique en 2003, a été agressée et s'est vu contrainte, sous la menace d'une arme blanche, de donner son violoncelle à son agresseur, qui a ensuite pris la fuite à pieds avec le précieux instrument.

La violoncelliste, qui n'a pas été blessée, a très vite porté plainte et a lancé un appel à l'aide sur les réseaux sociaux.

Contactée par France Musique, Ophélie Gaillard déclare ne pas se souvenir précisément de son agresseur. " Tout s'est passé si vite. J'ai vu son couteau et je n'ai pas résisté, je lui ai donné tout de suite mon violoncelle et mon téléphone portable ".

L'étui volé contenait un violoncelle fabriqué en 1737 par le luthier Francesco Goffriller, ainsi qu'un archet de Jean Pierre Marie Persois, archetier français de la première moitié du XIXe siècle. Il s'agit d'un instrument d'une très grande valeur, qui lui avait été prêté depuis quelques années par la banque CIC.

Sur Facebook, Ophélie Gaillard lance un appel à l'aide pour tenter de retrouver son violoncelle, rangé dans une boîte bordeaux foncé.

 

Le violoncelle de près de 1,3 million d'euros retrouvé !

Ce samedi matin, Ophélie Gaillard annonce qu'elle a retrouvé son précieux violoncelle et son archet personnel à l'arrière d'une voiture, devant son domicile, grâce à un appel anonyme.

"J’ai reçu un appel anonyme en fin de matinée me disant que mon violoncelle était devant mon domicile dans une voiture. Je l’ai retrouvé sur la banquette arrière", a-t-elle déclaré. Cette figure emblématique du violoncelle français s’était fait voler cet précieux instrument du XVIIIe siècle, construit en Italie par le luthier Gofriller, près de son domicile à Pantin (Seine-Saint-Denis), par un individu armé d’un couteau.

L'une des vitres de la voiture était fracturée et la musicienne s'est alors immédiatement emparée du violoncelle, "en bon état", avant de prévenir la police.

Une histoire qui se finit donc bien pour la violoncelliste française.

Sur le même sujet

Un Gagliano de 1769 d’une valeur de 275.000€, volé il y a trois ans et revendu pour 200€, a été retrouvé à Berlin

Journal du classique

Un violon d’une valeur de 100.000€ a été retrouvé à Paris près d’une poubelle, 4 mois après son vol

Journal du classique

Articles recommandés pour vous